International
URL courte
Opération de libération de la ville de Mossoul (2017) (26)
3416
S'abonner

Au lendemain de la déclaration du Premier ministre irakien selon laquelle Daech aurait été anéanti, le colonel américain Pat Work s’est rendu dans l’Ouest de Mossoul pour mettre en garde les forces irakiennes contre une autre menace imminente, celle liée aux tirs amis.

Maintenant que la bataille de Mossoul a atteint sa phase finale, l'armée irakienne, la police fédérale et les forces spéciales irakiennes devraient être prudentes et s'assurer que les troupes terrestres gouvernementales ne seront pas exposées à des tirs amis dans des conditions de terrain de combat restreint, a indiqué à AP le colonel américain Pat Work, qui est arrivé à l'Ouest de Mossoul en vue d'organiser des consultation dans plusieurs bases et centres de commandement à l'intérieur de la ville.

«C'est un combat rapproché très violent», a indiqué M. Work, le commandant de la 82e brigade aéroportée déployée en Irak en janvier dernier.

«Quand les balles ne suffisent plus, les commandants pourraient recourir à des matières hautement explosives, tels que des obus de mortiers. (…) Ainsi, il y a une sorte de règle numéro un consistant à ce qu'on détermine où se trouve à ce moment-là l'autre gars, si bien que l'effet mortel sera dirigé vers la cible voulue et non pas vers un autre joueur de votre équipe», a-t-il expliqué.

Mossoul libérée des commandos de Daech
© REUTERS / Ahmed Jadallah
Pour rappel, la bataille de Mossoul dure depuis plusieurs semaines, et les forces de sécurité ont lancé un nouvel assaut le 18 juin.

Jeudi, elles ont notamment repris les ruines de la mosquée al-Nouri, où le calife autoproclamé de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, avait fait son unique apparition publique.

Une victoire symbolique pour les forces irakiennes, même si les djihadistes ont dynamité ce joyau historique célèbre ainsi que le minaret penché surnommé «la tour de Pise irakienne».

En 2014, Daech avait saisi de larges pans de territoires en Irak, mais les forces de sécurité irakiennes, soutenues par une coalition internationale menée par les États-Unis, ont peu à peu reconquis ces secteurs aux djihadistes.

Dossier:
Opération de libération de la ville de Mossoul (2017) (26)

Lire aussi:

La journaliste française blessée à Mossoul est décédée
L'armée irakienne poursuit son offensive à Mossoul (vidéo)
Daech utilise pour la 10e fois des armes chimiques à Mossoul
Tags:
tirs amis, Etat islamique, Mossoul, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook