International
URL courte
3151
S'abonner

Bien que l'entourage d'Abou Bakr al-Baghdadi pleure sa mort, déjà attestée par plusieurs sources, le général iranien Mohammad Reza Zakhedi estime qu'il faut attendre des preuves plus convaincantes.

Les preuves existantes de l'élimination d'Abou Bakr al-Baghdadi, «calife» autoproclamé de Daech, ne suffisent pas pour se féliciter de sa mort, a déclaré le général Mohammad Reza Zakhedi du corps des Gardiens de la révolution islamique à l'agence iranienne d'information Fars.

«Apparemment, al-Baghdadi a été tué, ce qui est attesté par certains signes. Les sources russes, elles aussi, le confirment. L'entourage d'al-Baghdadi est en deuil et le pleure. Ces derniers temps, son nom est accompagné par les mots "douleur" et "deuil". Mais il faut encore attendre des preuves définitives», a-t-il indiqué.

Le ministère russe de la Défense a annoncé à la mi-juin que le chef de Daech, Abou Bakr Al-Baghdadi, et 300 autres terroristes avaient été tués le 28 mai dans une frappe de l'armée de l'air russe près de Raqqa.

À son tour, la chaîne de télévision iranienne IRIB a publié, jeudi 29 juin, deux photos du corps d'un homme ressemblant à Abou Bakr al-Baghdadi pour prouver qu'il avait effectivement été tué.

Le terroriste et djihadiste Abou Bakr Al-Baghdadi, de son vrai nom Ibrahim Awad Ibrahim Ali Al-Badri, est apparu publiquement pour la première fois à Mossoul le 3 juillet 2014. Il avait proclamé la création d'un «califat islamique» au Proche-Orient et appelé les musulmans à lui «obéir» depuis une mosquée de Mossoul occupée par Daech. Les médias ont plusieurs fois annoncé la mort d'al-Baghdadi, mais ces informations n'ont jamais été confirmées.

Lire aussi:

Sénateur russe: la probabilité qu’Al-Baghdadi a été tué est «proche de 100%»
Qui pour succéder à Al-Baghdadi à la tête de Daech?
Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Tags:
Fars, Abou Bakr al-Baghdadi, Iran, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook