International
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
425
S'abonner

On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre – c’est la conclusion faite par le gouvernement britannique qui commence à accepter l’inévitabilité du choix entre accès au marché unique de l'UE ou souveraineté politique, signalent les médias britanniques.

Les négociations sur les conditions de la sortie britannique de l'UE ont débuté officiellement le 19 juin à Bruxelles, où se sont réunis le ministre du Brexit David Davis et le négociateur de l'UE Michel Barnier.

Mais la Grande-Bretagne peut-elle réellement obtenir à la fois l'accès au marché unique européen et l'indépendance de l'UE comme l'a promis Mme May? Selon le journal The Guardian, depuis les élections anticipées du 8 juin, les fonctionnaires britanniques abandonnent petit à petit l'espoir d'obtenir le Brexit tel que promis par les autorités, acceptant de plus en plus l'inévitabilité d'un compromis douloureux.

«Nous avons un problème, c'est qu'il n'y a en fait que deux options viables. L'une d'entre elles est un système à accès élevé et à faible contrôle qui ressemble un peu à l'EEE (Espace économique européen). L'autre est un système à faible accès et à haut contrôle où vous finirez éventuellement avec ce que ressemble à l'AECG (Accord économique et commercial global) — un accord de libre-échange plus classique, si vous êtes chanceux », a déclaré un responsable britannique au The Guardian.

Ce changement de l'opinion au sein du gouvernement a été confirmé par au moins deux autres fonctionnaires du département du Brexit et du Trésor, les ministres étant forcés de choisir entre les intérêts économiques ou la souveraineté du pays, a rapporté le journal.

En même temps, un porte-parole du département du Brexit au sein du gouvernement a démenti au Guardian ces allégations, soulignant que l'approche décrite dans le discours de la Première ministre britannique Theresa May à Lancaster demeurait la stratégie officielle du pays.

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

Un an après le référendum, quels résultats pour le Brexit?
Airbus va-t-il abandonner le navire britannique à cause du Brexit?
L'UE veut tirer un maximum de profit du Brexit
Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Tags:
souveraineté, économie, Bruxelles, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook