International
URL courte
13591
S'abonner

Commentant la situation avec la confiscation des résidences de vacances diplomatiques russes aux États-Unis, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que la «patience à des limites».

Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, s'est prononcé ce lundi au sujet de la réquisition des résidences diplomatiques russes aux États-Unis.

«Nous avons déjà assez parlé du principe de réciprocité et nous avons également répété à maintes reprises […] que la patience de la partie russe à ce sujet avait ses limites. En ce qui concerne les nuances, c'est une question de notre département de la politique extérieure», a-t-il déclaré.

En décembre 2016, les États-Unis ont adopté de nouvelles sanctions contre la Russie, accusant les services secrets russes et plusieurs personnes d'ingérence dans la présidentielle américaine.

Les autorités du pays ont en outre décidé de fermer deux datchas diplomatiques russes aux États-Unis ainsi que d'expulser 35 diplomates russes que l'ancien Président Barack Obama a qualifiés «d'agents secrets».

Le Kremlin a considéré ces mesures comme «un acte d'agression». En juin, le ministère russe des Affaires étrangères a demandé d'autoriser aux représentants russes l'accès aux sites de biens immobiliers saisis aux États-Unis, brandissant la menace d'une mesure de rétorsion en cas de refus. Auparavant, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, avait déjà fait savoir que les mesures russes seraient soigneusement préparées et que la partie américaine était au courant de ce fait.

Lire aussi:

Moscou réagira à la saisie de ses biens diplomatiques aux États-Unis
Moscou réclame la restitution des résidences de vacances pour diplomates russes aux USA
Riposte russe aux sanctions: les diplomates US privés de datcha!
La Syrie promet d'abattre tout avion violant son espace aérien
Tags:
sanctions, résidence, Kremlin, Dmitri Peskov, États-Unis, Russie, Washington, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook