Ecoutez Radio Sputnik
    La Turquie maintiendra une présence militaire au Qatar

    La Turquie maintiendra une présence militaire au Qatar

    © REUTERS / Qatar News Agency
    International
    URL courte
    36211
    S'abonner

    Ankara n’envisage pas de réduire sa présence militaire au Qatar, malgré la crise autour du pays, a indiqué le 3 juillet le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus.

    La présence militaire turque au Qatar perdurera, malgré la crise dans le Golfe, qui a éclaté début juin, a déclaré le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus. Selon lui, la «crise autour du Qatar n'a pas de causes profondes et a été créée artificiellement». De plus, l'homme politique turc a qualifié la liste de 13 requêtes présentées comme autant de conditions à une sortie de crise comme «inacceptables pour un pays indépendant».

    «La base militaire turque au Qatar relève de la sécurité, non seulement du Qatar, mais de la région en général. La présence militaire turque y sera conservée. Une tentative d'établir un lien entre la présence militaire de la Turquie au Qatar et la crise politique dans la région est une grave erreur», a souligné M.Kurtulmus lors d'une conférence de presse à Ankara.

    Plus tôt dans la journée, les ministères saoudien, émirati, bahreïni et égyptien des Affaires étrangères ont donné au Qatar du temps supplémentaire pour réfléchir à une liste de 13 requêtes présentées le 22 juin. Une réunion définitive des quatre ministres aura lieu le 5 juillet.

    Auparavant, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont transmis au Qatar, avec lequel ils ont rompu leurs relations diplomatiques et économiques le 5 juin, une liste de 13 requêtes présentées comme autant de conditions à une sortie de crise. Ils demandent notamment au Qatar de fermer la chaîne de télévision Al Jazeera et de réduire les relations de l'émirat avec l'Iran. Les quatre États réclament en outre que le Qatar rompe tout lien avec les Frères musulmans, Daech, Al-Qaïda, le Hezbollah et le Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) et exigent la fermeture de la base militaire turque au Qatar, ainsi que l'extradition de toutes les personnes considérées comme «terroristes».

    Doha, à son tour, a qualifié les requêtes d'irréalistes et a appelé à les réviser.

    Lire aussi:

    Randa Kassis : «il faut couper les financements de l’Arabie saoudite et du Qatar»
    Le blocus du Qatar conforme aux règles de l'OMC, selon les pays arabes
    Crise du Qatar: pas de risque de dérapage militaire
    Tags:
    relations diplomatiques, présence militaire, base militaire, crise du Golfe, Numan Kurtulmus, Qatar, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik