International
URL courte
9310
S'abonner

En présence d’une trentaine de députés seulement du Parlement européen sur 751 lors de la dernière session avant les vacances, le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, n’a pas trouvé mieux que de qualifier ce Parlement de «ridicule».

Constatant la présence d'une trentaine d'eurodéputés seulement sur 751 lors d'un débat consacré au bilan de la présidence maltaise de l'UE, Jean-Claude Juncker n'a pas mâché ses mots donnant libre cours à son indignation.

«Le Parlement européen est ridicule, très ridicule. Je salue ceux qui se sont donné la peine de se déplacer ici, mais le fait qu'une trentaine de députés seulement assistent à ce débat démontre à suffisance que le Parlement n'est pas sérieux, et je voulais le dire aujourd'hui », a-t-il martelé en français.

«Si M.Muscat [le Premier ministre de Malte, ndlr] était Mme Merkel, difficilement imaginable, ou M.Macron, plus imaginable, la salle serait pleine», a-t-il déploré.

Le Président du Parlement, l'Italien Antonio Tajani, s'est vu même obligé d'intervenir pour interrompre la diatribe du Président de la Commission et lui demander d'utiliser un langage différent.

Pour remettre le Président de la Commission à sa place, M.Tajani lui a rappelé que ce n'était pas la Commission qui devait contrôler le Parlement, mais le Parlement qui devait contrôler la Commission.

Cependant, la dernière pique dans cet échange a été envoyée par le Président de la Commission.

«Il n'y a qu'un faible nombre de députés à la plénière pour contrôler la Commission», a rétorqué M.Juncker, ironique, affirmant qu'il n'assisterait «plus jamais à une réunion de ce type».

En réponse, le Président du Parlement n'a pas trouvé mieux que de répéter: «Nous ne sommes pas ridicules».

Il convient de noter que par la suite Jean-Claude Juncker s'est ravisé et a présenté ses excuses au Président du Parlement.
Jaume Duch, porte-parole du Parlement européen, a annoncé via Twitter que l'affaire était close.

Lire aussi:

Juncker tacle Trump sur le climat: «La loi est la loi, et tout le monde doit y adhérer»
Négociations sur le Brexit: Merkel fâchée contre Juncker
Juncker: la France dépense trop et pas dans les bons domaines
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Tags:
absentéisme, Parlement européen, Commission européenne, Joseph Muscat, Antonio Tajani, Jean-Claude Juncker, Malte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook