Ecoutez Radio Sputnik
    La Première-ministre britannique Theresa May et le prince Mohammed ben Salmane Al Saoud

    Rapport britannique: l'Arabie saoudite, principal pays exportateur de l'islamisme

    © REUTERS / Narendra Shresta
    International
    URL courte
    6318
    S'abonner

    Un centre analytique conservateur du Royaume-Uni a révélé dans un récent rapport que l'Arabie saoudite dépensait des millions afin de diffuser une lecture littérale de l’islam à l'étranger. Le Royaume-Uni, qui vend des millions de dollars d’armes au gouvernement saoudien, ne fait pas exception.

    Le prince saoudien Muhammad bin Nayef et le Premier ministre britannique Theresa May
    © REUTERS / Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court
    L'Arabie saoudite est le principal exportateur de l'extrémisme islamiste dans le monde et au Royaume-Uni, annonce un rapport rédigé par le centre analytique britannique conservateur Henry Jackson Society, cité par le journal Independent.

    Dans l’étude intitulée «L’extrémisme islamiste au Royaume-Uni financé depuis l'étranger», des chercheurs déclarent qu'il existe un «lien clair et croissant» entre les organisations islamistes qui prêchent la violence et le financement provenant d’États étrangers.

    Le document affirme que plusieurs États du Golfe et l'Iran assurent la majeure partie financement étranger de l'extrémisme au Royaume-Uni, mais l'Arabie saoudite, en particulier, a dépensé des millions pour exporter l’idéologie wahhabite dans les communautés musulmanes occidentales depuis les années 1960.

    La recherche indépendante est apparue alors que le gouvernement britannique est pressé de publier son propre rapport sur le financement saoudien de l'extrémisme. Répondant à une question parlementaire mardi, la Première ministre Theresa May a déclaré que les ministres «réfléchissent à ce qui peut être publié et rendront compte au Parlement via une mise à jour en temps voulu».

    Le rapport, que Mme May possède depuis six mois, a été commandé par David Cameron en 2015 suite à un accord avec les démocrates libéraux visant à obtenir leur soutien aux frappes aériennes en Syrie.

    Mais le mois dernier, un porte-parole du ministère de l’Intérieur a reconnu dans une interview au journal Guardian que le rapport ne serait pas publié car le contenu de ce document était «très délicat».

    Depuis son arrivée au pouvoir en juillet dernier, Mme May cherche à renforcer ses liens avec l’Arabie saoudite, qui est l'un des principaux importateurs d'armes britanniques.

    Depuis le début de l’année, le gouvernement britannique a approuvé des licences d'exportation d'armes à l’Arabie saoudite pour environ 3,5 milliards de livres (4 milliards d’euros).

    Dans le même temps, plusieurs ministres britanniques ont visité l'Arabie saoudite au cours de la dernière année pour développer les relations commerciales alors que le Royaume-Uni recherche des partenaires commerciaux supplémentaires en vue de sa sortie de l’UE.

    Lire aussi:

    Randa Kassis : «il faut couper les financements de l’Arabie saoudite et du Qatar»
    En Arabie saoudite, un nouveau prince héritier «moins dépendant des USA»
    La Belgique veut interdire la vente d’armes à l’Arabie Saoudite
    Tags:
    wahhabisme, islamisme, extrémisme, ventes d'armes, Theresa May, Royaume-Uni, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik