Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan refuse de choisir entre Trump et Poutine

    © AP Photo/ Lefteris Pitarakis
    International
    URL courte
    77266

    Le dirigeant turc a refusé de faire le choix entre Donald Trump et Vladimir Poutine, se déclarant prêt à promouvoir les relations tant avec Moscou qu'avec Washington.

    Dans un entretien accordé au journal allemand Die Zeit, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que son pays était disposé à développer ses rapports avec les États-Unis aussi bien qu'avec la Russie.

    À la question de savoir s'il faisait plus confiance à Vladimir Poutine ou à Donald Trump, M.Erdogan a souhaité qu'il «ne soit pas mis devant un tel choix»:

    «La Turquie a l'intention de promouvoir les relations tant avec Washington qu'avec Moscou […]. Avec la Russie, nous partageons une frontière maritime commune en mer Noire. À l'heure actuelle, la Russie est en deuxième position pour le nombre de touristes arrivant en Turquie, derrière l'Allemagne, et peut-être qu'elle l'a déjà devancée», a fait savoir le dirigeant turc.

    Il a souligné qu'Ankara et Moscou coopéraient étroitement dans les domaines économique et de l'énergie. «Nous avons un objectif commun qui consiste à porter à 100 milliards de dollars [87,8 mds EUR, ndlr] le volume de nos échanges commerciaux», a annoncé M.Erdogan.

    Le chef d'État turc a également rappelé que la Russie était le principal fournisseur de ressources énergétiques de la Turquie.

    «Nous réalisons le projet commun de gazoduc Turkish Stream et construisons la centrale nucléaire d'Akkuyu, dont les travaux devraient commencer dès 2023. Bien sûr, cela consolide davantage nos relations bilatérales», a expliqué M.Erdogan.

    Lire aussi:

    L'extradition de Gülen au menu de la rencontre Trump-Erdogan
    Quand Trump et Erdogan forment un front uni contre Assad
    Ankara dévoile l’agenda de la rencontre Poutine-Erdogan à Astana
    Tags:
    coopération, relations, Donald Trump, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik