International
URL courte
5130
S'abonner

Moscou considère comme dénuées de tout fondement les affirmations du département d’État américain selon lesquelles des Nord-Coréens seraient incarcérés dans des «camps de travail» sur le territoire de la Fédération de Russie.

Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a formellement démenti le rapport du département d'État américain évoquant l'existence en Russie de «camps» dans lesquels des citoyens de Corée du Nord auraient été soumis au travail forcé.

«Les affirmations selon lesquelles des citoyens nord-coréens auraient été soumis au travail forcé dans des soi-disant ‘camps de travail nord-coréens sur le territoire de la Fédération de Russie', contenues dans un rapport des États-Unis sur la situation quant au trafic d'êtres humains, sont dénuées de fondement. On avait même eu du mal à croire les premières citations de ce rapport publiées aux informations», a rétorqué Mme Zakharova au cours d'un point presse.

Elle a ajouté qu'il «ne faisait aucun doute sur le fait que de telles élucubrations et fantaisies une nouvelle fois issues du département d'État poursuivaient un unique objectif, à savoir l'utilisation des droits de l'homme comme instrument afin d'exercer une pression unilatérale sur Pyongyang tout en dressant des obstacles artificiels afin de limiter la coopération».

Présentant précédemment à Washington le rapport annuel du département d'État sur la traite des êtres humains dans le monde, le secrétaire d'État Rex Tillerson avait accusé les autorités nord-coréennes d'avoir créé des camps de travail à l'étranger, notamment en Russie et en Chine. 

Lire aussi:

La Libye, plaque tournante d’un énorme trafic d’êtres humains
Zakharova sur la visite de Tillerson: «Inutile de se rendre en Russie avec des ultimatums»
Zakharova remet à sa place une présentatrice américaine
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
démenti, traite des êtres humains, travail forcé, Chine, Russie, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik