Ecoutez Radio Sputnik
    Un coup de barre: un député US s’endort lors des négociations sur la Syrie

    Un coup de barre: un député US s’endort lors des négociations sur la Syrie

    © AFP 2017 Kirill KUDRYAVTSEV
    International
    URL courte
    438

    Alors que les pays garants de la trêve en Syrie (Russie, Turquie, Iran) essayaient de trouver la meilleure solution pour restaurer la paix sur le territoire syrien lors de la cinquième session des négociations à Astana, un député américain n’a pas pu résister à un coup de barre le projetant dans les bras de Morphée en pleine réunion...

    Elle n'était pas simple la dernière session des négociations sur le dossier syrien qui s'est déroulée le 4 et le 5 juillet dans la capitale kazakh à Astana. Entre les pourparlers, les discussions animées et les problèmes cruciaux à résoudre, il y a de quoi avoir un véritable coup de mou. C'est ce danger qui a impitoyablement piégé Stuart Jones, adjoint au secrétaire d'Etat, chargé des affaires du Proche-Orient. Il avait beau garder ses yeux ouverts, les paupières ont fini par se fermer, renvoyant M.Jones au pays des merveilles, bien loin des terreurs de la guerre civile ravageant la Syrie.

    Néanmoins, cet accident n'a pas échappé à l'œil vigilant des caméras de l'agence Ruptly, qui l'ont surpris endormi paisiblement sur le canapé entre deux séances de négociations.

    Une cinquième session de pourparlers sur la situation en Syrie a eu lieu le 4 et le 5 juillet à Astana, sous l'égide de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, pour étudier la possibilité de la mise en place de «zones de désescalade».

    Quatre sessions de négociations sur le règlement de la situation en Syrie ont déjà eu lieu à Astana: les 23-24 janvier, les 15-16 février, les14-15 mars et les 3-4 mai. Ils ont notamment permis d'adopter un texte sur la mise en place d'un groupe opérationnel conjoint chargé de contrôler le respect du cessez-le-feu en Syrie. Les pays garants ont également signé un mémorandum sur la création de zones de désescalade en Syrie en vue de mettre fin aux violences, de préserver l'intégrité territoriale de la Syrie et de régler le conflit par des moyens politiques.

    Lire aussi:

    Zones de désescalade en Syrie: Damas craint une ingérence
    Vers une présence de la police militaire russe dans les zones de désescalade en Syrie?
    L’éradication du terrorisme en Syrie est primordiale malgré l’élimination du chef de Daech
    Tags:
    sommeil, pourparlers, négociations, crise, Stuart Jones, Astana
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik