International
URL courte
847199
S'abonner

La création d'une zone de désescalade dans le sud de la Syrie est une bonne idée, le cessez-le-feu ne devant toutefois être contrôlé que par les troupes américaines, selon un quotidien israélien.

Israël s'oppose à ce que les troupes russes contrôlent la zone de désescalade prochainement créée au sud de la Syrie et veut que cette mission soit remplie par les États-Unis, annonce le journal Haaretz.

Selon le quotidien, dans l'ensemble, Jérusalem a reçu positivement l'idée de créer une zone de désescalade aux frontières de la Syrie, de la Jordanie et d'Israël permettant de mettre un terme aux combats près de ses frontières et de ne pas permettre aux forces iraniennes, au mouvement Hezbollah et aux milices chiites de faire leur entrée dans la région.

«Une des principales préoccupations israéliennes sera de savoir comment serait assuré le régime de cessez-le-feu près des frontières d'Israël et de la Jordanie et qui en serait le responsable […]. La Russie a proposé que ce travail dans le sud de la Syrie soit effectué par son armée. Israël s'y oppose catégoriquement» écrit le journal se référant à un fonctionnaire haut placé.

«Israël préférerait que le cessez-le-feu dans le sud de la Syrie soit assuré par les troupes américaines. L'administration du Président américain examine cette idée, mais la décision n'a pas encore été prise», poursuit le journal.

Selon le Haaretz, primo, Israël ne veut aucunement être impliqué dans les opérations de maintien de la paix. Secundo, il veut que les négociations sur la création de la zone de sécurité se déroulent hors du cadre des négociations d'Astana auxquelles participent l'Iran et la Turquie. Tertio, Israël insiste sur l'absence de forces pro-iraniennes dans la zone.

La coopération dans le règlement de la crise en Syrie devrait faire partie des principaux sujets de l'entretien Poutine-Trump. Hier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est entretenu par téléphone avec Vladimir Poutine pour évoquer la situation en Syrie, ont annoncé les deux parties.

 

Lire aussi:

Le mémorandum sur quatre zones de sécurité en Syrie est adopté à Astana
Zones de sécurité discutées à Astana, vers l'apaisement en Syrie?
Un «tueur de chiens» vivant dans l’eau découvert sur une plage australienne - photo
Tags:
zone de désescalade, Israël, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook