International
URL courte
Sommet du G20 à Hambourg (2017) (48)
6310043
S'abonner

Après la première rencontre à Versailles fin mai, les chefs d'État russe et français se sont entretenus en marge du sommet du G20, à Hambourg… avec un petit retard par la faute d’Emmanuel Macron. Vladimir Poutine y a régi avec humour.

Emmanuel Macron a présenté ses excuses à Vladimir Poutine pour son retard à leur rencontre en marge du sommet du G20, à Hambourg.

Selon le Président français, le retard a été causé par les discussions sur la question du climat.

Le Président russe a quand même réagi avec ironie à la situation.

«J'espère que le climat sera meilleur désormais», a déclaré Vladimir Poutine.

Pour sa part, le chef d'État russe a ajouté que la Russie ne renonçait pas à ses engagements sur le climat et promettait de les réaliser.

«Les causes du changement climatique ne sont pas encore connues, mais vous connaissez notre position: nous respectons les accords de Paris, nous avons pris la décision sur cette question et nous avons l'intention de les remplir», a conclu M.Poutine.

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine s'étaient déjà rencontrés, une première fois, le 29 mai à Versailles. Les deux Présidents ont évoqué la guerre en Syrie et la lutte contre Daech, le conflit en Ukraine, la situation des homosexuels en Tchétchénie, la campagne électorale française et les droits de l'homme. Suite aux entretiens, M. Poutine a constaté que les désaccords existants n'empêcheraient pas les deux pays d'améliorer leurs relations à l'avenir.

Dossier:
Sommet du G20 à Hambourg (2017) (48)

Lire aussi:

Sommet du G20: le communiqué rédigé, une question reste toujours en suspens
Poutine: la situation en Syrie s’est améliorée
«Une chaîne d’opinion», «très à droite, très clivante»: le patron de BFM TV affirme que CNews ne fait pas d’info
Tags:
Accord de Paris sur le climat, rencontre, excuses, sommet du G20 en Allemagne (2017), Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, France, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook