Ecoutez Radio Sputnik
    Dmitri Peskov

    Porte-parole du Kremlin: «Croyez Lavrov. Je ne travaille pas pour Tillerson»

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    5211
    S'abonner

    Le porte-parole du Kremlin a appelé à croire Sergueï Lavrov sur paroles en ce qui concerne les détails des négociations entre Vladimir Poutine et Donald Trump tenues en marge du sommet du G20.

    Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a répondu à la question de savoir si les détails de la rencontre Poutine-Trump, que le chef de la diplomatie russe et son homologue américain ont évoqués, différaient…

    «Croyez Lavrov. Je ne travaille pas pour Tillerson», a-t-il coupé court…

    En outre, le porte-parole n'a pas précisé non plus combien de temps les deux dirigeants avaient consacré au thème de la soi-disant «ingérence» russe dans l'élection américaine en 2016.

    Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a auparavant déclaré que Donald Trump avait ouvert des discussions sur les «inquiétudes du peuple américain quant à l'ingérence russe dans l'élection de 2016» et un «échange vigoureux et long» s'en est ensuivi.

    De son côté, Sergueï Lavrov a cité le Président américain qui évoquait que certains milieux dans son pays continuaient leurs élucubrations sur le sujet de l'«ingérence» russe dans les élections américaines, sans pouvoir la prouver.

    En janvier, avant l'investiture de Donald Trump, les médias américains ont annoncé que les agences de renseignement du pays enquêtaient sur des liens présumés entre des membres de son équipe et le Kremlin.

    Les autorités russes et américaines ont nié à plusieurs reprises avoir des liens politiques ou d'affaires entre elles.

    Lire aussi:

    Tillerson dévoile le sujet principal de la rencontre Poutine-Trump en marge du G20
    Scandale à la Maison-Blanche: quand Rex Tillerson «sort de ses gonds»
    G20: Macron s’excuse auprès de Poutine
    Tags:
    rencontre, détails, négociations, pourparlers, Donald Trump, Vladimir Poutine, Rex Tillerson, Sergueï Lavrov, Dmitri Peskov, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik