International
URL courte
6221
S'abonner

Selon le média en ligne Srbija Danas, l’UE entend investir dans la construction d’un centre humanitaire en Serbie, sur l’aérodrome de Ponikve, et il n’est pas à exclure que les États-Unis y adhèrent. Quoi qu’il en soit, Nemanja Nesic, maire adjoint de la ville d'Užice, dont relève cet aérodrome, a déclaré à Sputnik qu’il n’était au courant de rien.

Ce centre pourrait être construit afin de contrebalancer le Centre humanitaire russo-serbe pour les situations d'urgence de Nis, ville du sud de la Serbie, que les États-Unis considèrent comme «une cellule de renseignement et d'espionnage», mais le Président serbe Aleksandar Vucic a rappelé que les Américains avaient déjà une base sur le territoire de la Serbie, celle de Bondsteel.

Bondsteel est une base américaine déployée après l'opération de l'Otan contre la Yougoslavie en 1999 au Kosovo, république autoproclamée que la Serbie, les pays du groupe BRICS et plusieurs autres acteurs internationaux influents considèrent toujours comme une province serbe.

«Nous voulons avoir nos propres centres», a déclaré M.Vucic, ajoutant que personne n'avait demandé à l'époque à la Serbie l'autorisation de construire Bondsteel.

Selon le chef de l'État serbe, ce n'était pas non plus le résultat d'une victoire sur la Yougoslavie.

«Quand on largue des bombes sur vous, vous ne pouvez pas vous défendre. Ce n'était pas une victoire», a insisté le Président.

Le professeur à la faculté de sécurité de l'Université de Belgrade, Milan Mijalkovski, estime pour sa part que si le centre de Ponikve était construit, il n'aurait pas pour but de concurrencer le Centre humanitaire serbo-russe de Nis.

«Il servirait plutôt à montrer que l'Otan et l'UE contrôlent l'évolution de la situation en Serbie», a déclaré l'expert à Sputnik.

Alors que la situation reste confuse, les médias se livrent à des spéculations de toute sorte. Certains estiment notamment que les États-Unis et l'Otan utiliseront l'aérodrome de Ponikve pour y mener des opérations d'espionnage, ces mêmes activités que Moscou mènerait en Serbie, à en croire les accusations portées par Washington. Ils pourront notamment lancer des drones pour surveiller l'Europe de l'Est et ce, jusqu'aux frontières de la Russie…

Lire aussi:

Bombardements de la Yougoslavie: la Serbie poursuivra l’Otan en justice
Un centre humanitaire s'ouvre à Nis
Serbie: l'aéroport de Nis déminé par des artificiers russes
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Tags:
bombardements, spéculations, médias, espionnage, centre, Centre humanitaire russo-serbe pour les situations d'urgence de Nis, Union européenne (UE), OTAN, Sputnik, Nemanja Nesic, Milan Mijalkovski, Aleksandar Vucic, Washington, Europe de l'Est, Moscou, Russie, Yougoslavie, États-Unis, Nis, Kosovo, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook