Ecoutez Radio Sputnik
    Des drapeaux britannique et européen à Londres

    Brexit: le nombre de crimes de haine atteint un niveau record au Royaume-Uni

    © REUTERS / Stefan Wermuth
    International
    URL courte
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    24247
    S'abonner

    La police britannique a fait état d’une augmentation record du nombre de crimes motivés par la discrimination ethnique ou religieuse dans la foulée du référendum sur le Brexit.

    Le référendum sur le Brexit, qui a eu lieu en Grande-Bretagne en juin 2016, a entrainé une augmentation sans précédent du nombre de crimes fondés sur la haine raciale ou religieuse dans le pays, relate le journal The Independent.

    À en croire les statistiques de la police, le nombre de ces incidents a augmenté de 23% au cours des 11 onze mois qui ont fait suite à la tenue du référendum par rapport à la même période de l'année précédente, soit 49,9 incidents contre 40,7 entre juillet 2015 et juin 2016.

    L'augmentation la plus importante du nombre de crimes fondés sur la haine raciale ou religieuse a été attestée dans le comté de Gwent, au pays de Galles, se chiffrant à 77%. On observe également une augmentation considérable dans les comtés de Kent, de Warwickshire et de Nottinghamshire.

    Certaines communautés et organisations religieuses, représentant les intérêts des étrangers en Grande-Bretagne, font également état d'une augmentation de la discrimination religieuse et ethnique, tout en appelant le gouvernement à prendre d'urgence des mesures et à réviser son approche à l'égard de tels crimes.

    «Nous savons que les événements nationaux et mondiaux sont susceptibles de provoquer à court terme une augmentation de la délinquance fondée sur la haine, ce qu'on a pu attester après la tenue du référendum l'année dernière. La police a fait preuve d'une approche résolue à cet égard», a déclaré le président du Conseil national des chefs de la police (NPCC), organisme de coordination des forces de police locales du Royaume-Uni. 

    Dossier:
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)

    Lire aussi:

    Brexit: Londres pourrait quitter les négociations avec l’UE
    +254% de Britanniques demandent la nationalité française à cause du Brexit
    May rassure Merkel, le Brexit ne sera pas retardé
    Tags:
    attisement des haines interethniques, criminalité, Brexit, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik