International
URL courte
39328
S'abonner

La diplomatie israélienne a dû réaffirmer son opposition aux ONG financées par George Soros, après une déclaration de l'ambassadeur d'Israël en Hongrie, préoccupé par les critiques à l'encontre de ce milliardaire juif américain d'origine hongroise.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a commenté la récente déclaration de l'ambassadeur d'Israël en Hongrie, Yossi Amrani, préoccupé par le fait que la campagne anti-Soros dans le pays alimente l'antisémitisme et évoque «les démons et les ombres du passé».

«Israël regrette toute manifestation d'antisémitisme dans tous les pays et soutient les communautés juives partout contre cette haine. Tel était le but des déclarations faites par l'ambassadeur d'Israël en Hongrie», indique un communiqué de presse du ministère.

Toutefois, la diplomatie israélienne a réaffirmé sa prise de position sur le soutien financier que Soros accorde aux ONG qui critiquent la politique israélienne dans les territoires palestiniens occupés.

«Elle [la déclaration de l'ambassadeur, ndlr] ne voulait d'aucune façon délégitimer la critique adressée à George Soros qui attaque systématiquement les gouvernements israéliens démocratiquement élus en finançant des organisations qui diffament l'État juif et dénie son droit à se défendre », souligne le document.

La semaine prochaine, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, doit se rendre en Hongrie où les autorités font face à une opposition interne et externe aux tentatives d'adopter des lois qui limiteraient la liberté des ONG financées par Soros et qui permettraient, en particulier, de fermer l'Université d'Europe centrale financée par le milliardaire.

Lire aussi:

Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Un important arsenal d’armes de guerre découvert et saisi à Paris
Tags:
George Soros, Israël, Hongrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik