International
URL courte
3170
S'abonner

Moscou compte sur Berlin, Paris et Washington pour influencer les autorités ukrainiennes et faire en sorte qu’elles respectent les accords de Minsk afin de solutionner le conflit qui ravage l’Ukraine, a annoncé ce jeudi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Berlin.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a expliqué que Moscou attendait beaucoup de ses partenaires du Format Normandie et espérait qu'ils influenceraient les autorités de Kiev en vue d'une résolution du conflit en Ukraine dans le cadre des accords de Minsk.

«La résolution de la crise ukrainienne par le biais de l'exécution systématique, complète et honnête des accords de Minsk, contribuera à la désescalade sur notre continent. Pour l'instant, les capacités de Kiev de faire sa part du travail suscitent des doutes et nous espérons que l'Allemagne et la France, en tant que partenaires du Format Normandie, ainsi que les États-Unis, qui ont une influence particulière sur le gouvernement de Kiev, utiliseront leurs leviers pour changer cette situation», a déclaré M.Lavrov dans son discours dans le Fond de Körber.

En avril 2014, Kiev a entamé une opération militaire contre les républiques de Lougansk et de Donetsk qui avaient proclamé leur indépendance à l'issue du coup d'État ukrainien de février 2014. Selon les données actualisées de l'Onu, le conflit a déjà fait plus de 10 000 morts.

De leur côté, les républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk ont déclaré que le règlement du conflit devait se baser sur les accords de Minsk et que tout autre scénario était inacceptable.

 

Lire aussi:

Sommet UE-Ukraine: Paris s’opposerait à une disposition sur l’adhésion de Kiev
Kiev concède ne pas pouvoir prouver la présence militaire russe en Ukraine
Kiev prévoit 54 M EUR supplémentaires pour acheter des armes
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Tags:
format Normandie, accord, conflit, crise, Sergueï Lavrov, États-Unis, Washington, Paris, Minsk, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook