International
URL courte
241738
S'abonner

Ankara a envoyé deux frégates et un sous-marin pour surveiller un navire de forage de la République de Chypre en Méditérannée orientale, a déclaré jeudi une source militaire, cité par Reuters. L’envoi est intervenu après l’échec des négociations sur la réunification de l’île, séparée entre les Grecs ethniques et les Turcs chypriotes.

Deux frégates et un sous-marin turc ont été envoyés le 13 juillet au large de Chypre afin de surveiller les activités de prospection gazières et pétrolières des Chypriotes grecs. Selon une source au sein de l'armée turque, les navires de guerre y ont été déployés pour «garantir la sécurité du transport pétrolier».

La ligne verte, une zone démilitarisée, qui partage l'île de Chypre, et sa capitale Nicosie, entre la République turque de Chypre du nord
© AFP 2019 Iakovos Hatzistavrou
Auparavant, Ankara a prévenu la République de Chypre qu'elle prendrait des mesures contre elle en raison des opérations conjointes de production pétrolière avec la compagnie française Total au large des côtes chypriotes par le navire de forage West Capella affrété par Total et par l'italien Eni. Selon la Turquie, les ressources en hydrocarbures dans les eaux autour de l'île divisée doivent appartenir aux deux parties.

Selon le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, Ankara a déjà commencé à préparer des mesures contre les décisions «unilatérales» des Chypriotes grecs. Il a également ajouté que l'envoi du West Capella prouve que les Chypriotes grecs n'avaient pas fait preuve de sincérité lors des pourparlers sur la réunification, qui se sont soldés par un échec la semaine dernière.

Lire aussi:

La Grèce refuse d’extrader des militaires turcs
Pas de réunification tant que Chypre abritera des bases militaires britanniques
Chypre du Nord: neuf colonels turcs arrêtés pour des liens avec Gülen
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
mesures supplémentaires, frégate, prospection pétrolière, Eni, Total, Mevlut Cavusoglu, Turquie, Chypre
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook