International
URL courte
8381
S'abonner

Le ton semble commencer à changer dans le dialogue russo-américain sur la restitution des immobiliers diplomatiques saisis par l'administration Obama. Washington songe déjà à la possibilité de régler la question, malgré le mécontentement d’une partie de l’establishment.

Le Kremlin
© Sputnik . Alexei Druzhinin/Anton Denisov/Press service of the president of the Russian Federation
Les autorités américaines examinent la possibilité de rendre à la Russie ses biens diplomatiques saisis par l'administration Obama. Washington voudrait «donner une chance» à la coopération avec Moscou, selon l'assistant adjoint du Président américain, Sebastian Gorka.

En tant qu'exemple de coopération réussie, il a cité la situation en Syrie, où des experts russes, américains et jordaniens sont parvenus, vendredi dernier, à s'entendre sur un mémorandum sur la création d'une zone de désescalade au sud-ouest de la Syrie, autour de Deraa, de Quneitra et de Soueida. Le régime de cessez-le-feu est entré en vigueur le 9 juillet.

En décembre 2016, Barack Obama, alors Président des États-Unis, avait annoncé une série de mesures destinées à sanctionner Moscou pour son ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine, accusation catégoriquement rejetée par le Kremlin. Les États-Unis ont alors expulsé 35 diplomates russes et fermé deux complexes résidentiels de la mission diplomatique russe à New York et dans l'État du Maryland, près de Washington.

La semaine dernière, à la veille de la première rencontre entre les Présidents russe et américain, trois sénateurs ont exigé de Donald Trump de ne pas rendre les biens diplomatiques à Moscou et ne pas évoquer cette question lors de l'entretien.

Lire aussi:

Moscou réagira à la saisie de ses biens diplomatiques aux États-Unis
Le Congrès US suivra de près les déplacements des diplomates russes
«Des médias américains menacent les diplomates russes»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
biens, Sebastian Gorka, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook