International
URL courte
16211
S'abonner

La visite de Jean-Claude Juncker en Grèce se déroule sur fond de violentes protestations contre sa nomination comme docteur honoris causa de l'Université Aristote de Thessalonique.

Des émeutes ont éclaté à Thessalonique après la nomination du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker comme docteur honoris causa de l'Université Aristote, relate l'Agence de nouvelles d'Athènes.

​L'attribution de ce titre honoraire a été dénoncée aussi bien par les étudiants aussi que par l'opposition extra-parlementaire de la gauche, dont le parti Antarsya a qualifié la décision de «cynique et inacceptable». Selon les opposants, le chef de la Commission européenne incarne une politique qui sème «la haine, la violation des droits de l'homme, la pauvreté et le chômage».

Les manifestants réunis dans le centre-ville ont tenté de faire irruption dans le siège de la télévision publique ERT3. La police a dû recourir à des gaz lacrymogènes pour repousser les protestataires.

Reçu par le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a pour sa part «rendu hommage» aux Grecs pour «leur énorme effort» qui avait contribué à l'amélioration de la situation économique du pays, touché par la crise et l'austérité.

Lire aussi:

«Vous êtes ridicules»: Juncker indigné par l’absentéisme au Parlement européen
Juncker aux francophones: n’hésitez pas à parler français!
Quand Jean-Claude Juncker snobe l’anglais au profit du français
Tags:
protestations, université, titre, émeutes, Commission européenne, Alexis Tsipras, Jean-Claude Juncker, Thessalonique, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook