International
URL courte
11112214
S'abonner

La Corée du Nord est pleinement déterminée à riposter dans l'éventualité où le Conseil de sécurité adopterait une résolution à son encontre suite au récent test du missile balistique Hwasong-14.

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a diffusé vendredi la déclaration d'un porte-parole du ministère des Affaires étrangères promettant des représailles si le Conseil de sécurité de l'Onu adoptait une résolution contre Pyongyang.

«Si le Conseil de sécurité de l'Onu fait paraître une nouvelle résolution portant sur des sanctions, nous prendrons nos propres mesures et répondrons d'une façon juste», a dit le diplomate anonyme cité par l'agence.

L'agence sud-coréenne Yonhap a signalé que la Corée du Nord n'a pas précisé quelles seraient ces mesures.

«Au lieu de constater notre statut stratégique et de bien réfléchir, les États-Unis recourent à la politique de pression et de sanctions contre la république [populaire démocratique de Corée] et creusent ainsi leur tombe de leurs propres mains», stipule la déclaration de Pyongyang.

La Corée du Nord a annoncé le 4 juillet avoir lancé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-14, affirmant désormais avoir la capacité de frapper un objectif dans n'importe quelle partie du monde. L'essai a été supervisé par le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, selon la Télévision centrale coréenne. La Corée du Nord affirme également que le missile avait atteint une altitude de 2.802 km et volé sur une distance de 933 km.

Pourtant, selon les données du ministère russe de la Défense, la fusée nord-coréenne a atteint une altitude de seulement 535 kilomètres et parcouru une distance d'environ 510 kilomètres avant de tomber dans la partie centrale de la mer du Japon. La Russie a donc pu établir qu'il s'agissait d'un engin de moyenne portée.

Lire aussi:

Pyongyang sur le tir d’un missile: preuve de la puissance de la défense nord-coréenne
Trump menace la Corée du Nord d’une riposte «sévère»
Pyongyang aux USA: «Il ne faut pas jouer avec le feu assis sur un baril de poudre»
Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Tags:
sanctions, résolution, représailles, Hwasong-14, Conseil de sécurité de l'Onu, États-Unis, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik