Ecoutez Radio Sputnik
    Le fondateur de Wikileaks Julian Assange

    Assange sur les biens russes saisis aux USA: un coup pour tout le système diplomatique

    © REUTERS / Peter Nicholls
    International
    URL courte
    11610

    Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a déclaré que la communauté internationale considère la saisie de la propriété diplomatique russe aux États-Unis comme une violation des normes en vigueur. Il a également qualifié la décision de Barack Obama d’un «coup au cœur de tout le système diplomatique».

    «La saisie des deux bâtiments appartenant à l'ambassade de Russie par [l’ex-Président américain Barack, ndlr] Obama est considérée par la communauté internationale diplomatique comme dépassant les limites», a commenté Jullian Assange, le fondateur de l’organisation lanceuse d’alerte Wikieaks, au sujet du scandale autour de la saisie illégale de la propriété diplomatique russe aux États-Unis.

    ​«Pourquoi? Pas à cause d'un grand amour pour la Russie. Mais parce qu'elle [la décision, ndlr] menace toutes les ambassades, partout, en introduisant une nouvelle jurisprudence», a-t-il expliqué sur sa page Twitter.

    ​M. Assange a comparé la situation avec la crise autour de l'ambassade américaine de Téhéran en 1979, lorsque les rebelles ont pris le personnel de l'ambassade en otage.

    Néanmoins, selon lui, la décision de l’administration de M. Obama est bien pire, car dans le cas iranien, l'ambassade n'a pas été prise par les forces gouvernementales, mais par les rebelles, tandis qu’aux États-Unis, la même décision a été prise par les autorités officielles du pays, en violation des dispositions de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, un document fondateur dans le domaine du droit diplomatique.

    «La violation flagrante [de la convention, ndlr] par Obama frappe au cœur de tout le système diplomatique», a ajouté Julian Assange.

     

    ​Par ailleurs, il a noté que Moscou peut désormais s’adresser à la Cour internationale de Justice et pourrait gagner dans quelques mois. Et l’éventuelle décision des États-Unis de refuser d'obéir à une décision de la Cour ne provoquera que l’ire de la communauté international, et réduira l'influence américaine aux Nations Unies. Cela pourrait à son tour conduire à un flux de plaintes contre les autorités américaines en provenance d'autres pays.

     

    Lire aussi:

    Assange répond aux internautes qui exigent sa mort
    Assange prédit l’effondrement du Parti démocrate US
    Moscou: toute condition dans la restitution des biens diplomatiques russes est illégale
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Tags:
    biens diplomatiques, Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (1961), diplomatie, Cour internationale de justice (CIJ), WikiLeaks, Julian Assange, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik