Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    Les «secrets du Brexit» sont protégés par un kit anti-espion imparable

    © REUTERS / Neil Hall
    International
    URL courte
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    5103

    Le ministre britannique du Brexit, David Davis, se sert d’une mallette munie d’une cage de Faraday afin d’empêcher les espions étrangers de «voler les secrets du Brexit».

    David Davis porte ses documents sur le Brexit et son dispositif électronique dans une mallette équipée d'une cage de Faraday, enceinte utilisée pour protéger des nuisances électriques et subsidiairement électromagnétiques extérieures, afin d'empêcher les espions étrangers de s'emparer des secrets du Brexit, relate le journal The Telegraph.

    Le ministre du Brexit a également échangé son Apple Watch contre une montre Garmin de crainte que des espions étrangers puissent activer un microphone à l'intérieur du gadget en vue de le mettre à l'écoute lors de réunions de routine.

    Pour rappel, le gouvernement britannique a publié jeudi dernier son projet de loi destiné à mettre fin à la suprématie du droit européen, mais le texte, qui doit être soumis au vote à l'automne, ne devrait pas être voté en l'état par l'opposition travailliste. Les chefs des gouvernements en Écosse et au Pays de Galles ont également menacé de le bloquer.

    Baptisé «Projet de loi sur la sortie de l'Union européenne», ce texte de plus de 60 pages vise à abroger, au «jour de la sortie» de l'UE, l'European Communities Act de 1972 qui avait incorporé les traités communautaires dans le droit national britannique.

    Il doit également permettre de transposer telles quelles ou amendées une grande partie des lois européennes dans le droit britannique, une tâche titanesque étant donné les milliers de dispositions différentes existantes.

    Concrètement, il est destiné à permettre au Royaume-Uni de continuer à fonctionner normalement lorsqu'il aura effectivement coupé le cordon avec l'UE, à l'issue du processus de négociation avec Bruxelles.

    Les Britanniques ont voté majoritairement la sortie de l'UE lors d'un référendum le 23 juin 2016. La Première ministre britannique Theresa May a officiellement notifié à l'UE en mars l'intention de son pays de quitter l'Union, ouvrant ainsi une période de négociation de deux ans avant la concrétisation du Brexit.

    Dossier:
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)

    Lire aussi:

    Airbus pourrait fermer au Royaume-Uni après le Brexit
    Chose promise, chose due: un politologue britannique mange son livre sur le Brexit
    George Soros prédit combien de temps durera le Brexit
    Négociations sur le Brexit: Theresa May promet d’être une «femme difficile»
    Trump redoute que le Brexit ne débouche sur des pertes d'emplois aux USA
    Tags:
    négociations, espionnage, Brexit, David Davis, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik