Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Croire que la Corée du Nord tolérera le chantage US: erreur fatale selon Pyongyang

    © Sputnik. Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Nucléaire coréen (372)
    344543290

    Pyongyang met en garde l’administration Trump contre une nouvelle volée de sanctions et l’appelle à «faire preuve de prudence, compte tenu de la position stratégique de la Corée du Nord, qui a atteint un niveau très élevé».

    «Pyongyang ne va pas tolérer le chantage sanctionnel irraisonnable de la part des États-Unis et des autres forces ennemies», a déclaré samedi dans un communiqué le porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, publié par le journal Rodong Sinmun.

    Il est à noter que le communiqué met entre autres en avant «les tentatives des États-Unis visant à imposer au Conseil de sécurité de l'Onu une résolution très rigoureuse faite sur mesure par Washington en vue de durcir les sanctions contre la Corée du Nord après son tir expérimental de missile balistique de longue portée».

    D'après le communiqué, «ce serait une erreur fatale de croire que la Corée du Nord, puissance nucléaire par excellence, tolérera un tel chantage irraisonnable» et «qu'elle ne prendra aucune mesure de réciprocité si le Conseil de sécurité des Nations unies vote une résolution sur de nouvelles sanctions».

    «Les États-Unis, poursuit le communiqué, devraient agir avec discernement, la position stratégique de la Corée du Nord ayant atteint un niveau élevé sans précédent».

    Pour rappel, la représentante permanente des États-Unis à l'Onu, Nikki Haley, a déclaré avoir l'intention de soumettre au vote dans les semaines à venir une résolution du Conseil de sécurité visant à durcir les sanctions contre la Corée du Nord, après son tir expérimental de missile balistique de longue portée.

    Certains diplomates au Conseil de sécurité doutent qu'un projet de résolution puisse être mis aux voix rapidement. À la suite d'un nouvel essai nucléaire nord-coréen en septembre dernier, alors que Barack Obama était toujours Président, il avait fallu trois mois au Conseil de sécurité pour s'accorder sur un durcissement des sanctions contre Pyongyang.

    La Corée du Nord est placée sous sanctions internationales depuis son premier essai nucléaire en 2006.

    Dossier:
    Nucléaire coréen (372)

    Lire aussi:

    L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
    Un séisme de magnitude 5.8 ressenti à l'est de la Corée du Nord
    Moscou ne soutiendra pas les sanctions contre la Corée du Nord
    Tags:
    Conseil de sécurité de l'Onu, Nikki Haley, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik