Ecoutez Radio Sputnik
    Les manifestants appellent à un vote «NON» dans le prochain UE-Ukraine référendum

    «Personnellement, je ne vois pas en rose l’avenir de l’Ukraine»

    © AP Photo/ Peter Dejong
    International
    URL courte
    51988290

    Bien que le Président ukrainien Piotr Porochenko ait essayé de faire passer pour une victoire incontestable de Kiev les résultats du sommet Ukraine-UE, ce dernier n’a débouché sur aucune déclaration conjointe. Adam Wielomski, principal politologue du site polonais «konserwatyzm.pl», commente la situation pour Sputnik.

    Les médias «mainstream» polonais n'ont pratiquement pas prêté attention au sommet Ukraine-UE à Kiev, en le considérant sans doute comme un événement secondaire, sans importance, a déclaré à Sputnik le journaliste Adam Wielomski.

    «Les Pays-Bas ont rejeté le projet de déclaration conjointe qui affirmait que l'UE reconnaissait les aspirations européennes de l'Ukraine», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que lors du sommet à Kiev, il a été souligné que l'Ukraine ne deviendrait pas membre de l'UE ni même candidat à l'adhésion dans un proche avenir.

    «Cela est lié tant à l'opposition de certains États membres de l'UE, notamment des Pays-Bas, qu'à la situation générale en Ukraine, […] dont les frontières nationales ne sont même pas fixées», a précisé M.Wielomski.

    Ce dernier a également évoqué le problème des partisans du leader de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) Stepan Bandera qui, dans sa lutte pour l'indépendance de l'Ukraine contre la Pologne et l'Union soviétique, avait collaboré avec l'Allemagne nazie en créant la légion ukrainienne sous commandement de la Wehrmacht.

    «Par ailleurs, il y a un autre grave problème en Ukraine dont il a été question au sommet de Kiev. La corruption y est quasi omniprésente, ce qui rend impossible la réalisation des réformes économiques requises. En effet, la situation en Ukraine est très difficile, et le niveau de vie de ses citoyens est en chute libre. Je pense qu'aux prochaines élections, on peut s'attendre à une radicalisation politique de la société ukrainienne. Personnellement, je ne vois pas en rose l'avenir de l'Ukraine», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    À peine entré en vigueur, le régime sans visa UE-Ukraine mis à mal par la Pologne?
    L'UE va financer la propagande pro-européenne en Ukraine
    Porochenko appelle l’UE à lancer un «plan Marshall» pour l’Ukraine
    Tags:
    frontière, corruption, avenir, sommet, élections, radicalisme, Wehrmacht, Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN), konserwatyzm.pl, Union européenne (UE), Sputnik, Stepan Bandera, Adam Wielomski, Pologne, Allemagne, Pays-Bas, Kiev, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik