Ecoutez Radio Sputnik
    Séoul

    Tournant imprévu dans la crise: Séoul propose des discussions à Pyongyang

    CC BY 2.0 / Johannes Martin / Seoul sunset
    International
    URL courte
    Nucléaire coréen (373)
    304143322

    La Corée du Sud a proposé à la Corée du Nord des discussions militaires, inédites depuis 2015, et un arrêt des activités hostiles à proximité de la frontière entre les deux Corées, a annoncé lundi le vice-ministre de la Défense, après une série d'essais de missiles du Nord.

    La Corée du Sud a proposé lundi des discussions avec le Nord afin de faire retomber les tensions sur la péninsule après le tir réussi d'un missile intercontinental par Pyongyang.

    L'annonce représente la première tentative formelle de dialogue du gouvernement du Président Moon Jae-in, élu en mai pour ses promesses d'apaisement et de discussions avec Pyongyang.

    «Nous sollicitons des discussions militaires avec le Nord le 21 juillet à Tongilgak pour mettre fin à toutes les activités hostiles qui augmentent la tension militaire sur la ligne de démarcation militaire», a déclaré le vice-ministre de la Défense sud-coréen, Suh Choo-suk, lors d'une conférence de presse.

    Tongilgak est un bâtiment nord-coréen situé à Panmunjom, à environ 500 mètres de la frontière intercoréenne, qui a abrité les précédents pourparlers entre les deux pays, et notamment les dernières discussions de décembre 2015.

    La définition de ces «activités hostiles», non précisée par le vice-ministre sud-coréen, est contestée. La Corée du Sud considère usuellement la diffusion de propagande nord-coréenne par des haut-parleurs à la frontière comme une activité hostile, tandis que le Nord réclame pour sa part l'arrêt des exercices militaires conjoints de la Corée du Sud et des États-Unis.

    Lundi, la Croix Rouge sud-coréenne a en outre proposé le lancement de négociations sur la réunification des familles séparées par la partition, le 1er août, afin d'organiser des retrouvailles d'ici la fête traditionnelle de Chuseok, en octobre.

    Depuis début 2016, la Corée du Nord a procédé à deux essais nucléaires et a accéléré le rythme de ses essais de missile. Pyongyang a réussi son premier essai de missile balistique intercontinental au début du mois et prétend maîtriser des technologies lui permettant de monter une tête nucléaire sur ces derniers, ce que contestent les États-Unis et la Corée du Sud.

    Dossier:
    Nucléaire coréen (373)

    Lire aussi:

    Un séisme de magnitude 5.8 ressenti à l'est de la Corée du Nord
    Moscou ne soutiendra pas les sanctions contre la Corée du Nord
    En Corée du Nord, tout se termine en chansons… même le test d’un missile (vidéo)
    Croire que la Corée du Nord tolérera le chantage US: erreur fatale selon Pyongyang
    L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
    Tags:
    nucléaire, négociations, Moon Jae-in, Corée du Nord, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik