Ecoutez Radio Sputnik
    Syrte, Libye

    Premier ministre libyen: Daech «ne contrôle plus que certaines aires dans le désert»

    © AP Photo/ Manu Brabo
    International
    URL courte
    254790

    Dans une interview accordée à Sputnik, le Premier ministre libyen a déclaré qu’actuellement, il ne restait plus que quelques aires d’influence de Daech en Libye après leur défaite à Syrte, en décembre 2016.

    Le groupe terroriste de Daech n'est plus que l'ombre de lui-même en Libye, a expliqué en substance le président du Conseil présidentiel libyen, Fayez al-Sarraj, dans un entretien accordé à Sputnik.

    «Daech n'existe plus sous une forme sous laquelle il existait à Syrte. Ils [les terroristes, ndlr] ont perdu leur contrôle sur des territoires. Après leur défaite à Syrte, ils ne contrôlent plus que certaines aires dans le désert», a déclaré le Premier ministre libyen.

    Et de rajouter:

    «Ces derniers mois, on est en train de les éliminer [les terroristes, ndlr], les Forces armées aériennes effectuant également des frappes. Ce n'est pas le même Daech que lorsqu'il occupait des villes, des villages et les contrôlait».

    Les forces du gouvernement libyen d'union nationale contrôlent totalement Syrte depuis début décembre dernier, libérant le dernier groupe de bâtiments où étaient retranchés des membres du groupe État islamique.

    Syrte, ville natale de Mouammar Kadhafi, est passée sous contrôle de Daech en 2015. Il en avait fait son bastion en Libye en profitant du chaos dans lequel était tombé le pays à la suite de la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Cette victoire est proclamée plus de six mois après le lancement, le 12 mai, de l'offensive pour reprendre la ville portuaire.

    Deux autorités se disputent actuellement le pouvoir en Libye: un gouvernement d'union nationale basé à Tripoli, formé avec le soutien des pays européens et de l'Onu, et le parlement de Tobrouk dans l'Est du pays, élu par le peuple libyen.
    Khalifa Haftar ne reconnaît pas le gouvernement d'union nationale de Libye à Tripoli et gère de façon indépendante son armée dans les régions orientales du pays.

    Lire aussi:

    Libye: libération de la ville de Benghazi des terroristes
    L’armée égyptienne a le droit d’intervenir en Libye, selon un expert militaire
    L’Égypte et la Libye créent un «état-major commun» pour combattre le terrorisme
    Des membres de l'Onu pris en otage en Libye par des terroristes affiliés à Al-Qaïda
    Tags:
    contrôle, terrorisme, Etat islamique, Fayez al-Sarraj, Syrte, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik