Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de la Syrie

    Syrie: réelle implication de la France ou simple stratégie diplomatique?

    © REUTERS/ Rodi Said
    International
    URL courte
    Mike Beuve
    322566122

    Emmanuel Macron continue son opération séduction sur la scène internationale. Pour le Journal du dimanche (JDD), le Président est revenu sur ces rencontres en détaillant le contenu de certaines conversations, notamment avec Donald Trump sur la question syrienne.

    En adoptant une stratégie diplomatique aux antipodes de celle de François Hollande sur la Syrie, le chef de l'État a déjà rencontré Vladimir Poutine et Donald Trump. Emmanuel Macron est revenu, pour le JDD, sur ces rencontres au sommet. En déclarant notamment que «mon objectif avec Donald Trump, c'est de le réancrer dans cette amitié franco-américaine qui contribue à défendre nos valeurs de démocratie et de liberté. C'est donc important de lui parler pour éviter qu'il ne construise des alliances opportunistes avec d'autres nations qui pourraient mettre à mal cette grammaire internationale dont nous avons besoin». La question des objectifs de la France en Syrie reste entière. Réelle volonté d'influer sur l'avenir du pays ou simple stratégie diplomatique? Pour Yahia Zoubir, professeur de relations internationales et de géopolitique à Euromed, il ne faut pas minorer l'action de la France au Proche-Orient, même si le calcul politique n'est jamais très loin.

    «Historiquement, la France a eu un rôle dans cette région. Elle a été notamment partie prenante dans la Constitution libanaise. Elle a des contacts importants, elle peut jouer un rôle. Mais est-ce que cette politique de M.Macron a pour but de donner plus de visibilité à la France? Ou bien parce que la France a un poids qui pourrait influer sur le développement à l'intérieur de la Syrie? Cela reste à déterminer.»

    Néanmoins, le timing de la France dans le dossier syrien pourrait laisser penser à une implication purement stratégique. Yahia Zoubir nous confirme cette hypothèse:

    «Le plus gros du travail avait été fait par les États-Unis et la Russie, surtout par la Russie qui était intervenue assez tôt et avec une certaine détermination. Cependant, il faut voir la politique de M.Macron dans un contexte beaucoup plus large: une nouvelle impulsion diplomatique de sa part et avec toutes les puissances. […] Il y a une volonté de la France de compter sur la scène politique internationale.»

    Avec un positionnement totalement différent de celui de François Hollande, Emmanuel Macron pourrait jouer un rôle déterminant dans le maintien de Bachar el-Assad à la tête du pays:

    «La France a une position qui se rapproche un peu de celle de la Russie dans le sens où elle n'exige pas le départ de Bachar el-Assad comme préalable à une solution politique. De ce point de vue, elle peut influencer voire convaincre les États-Unis qui veulent, qui voulaient à tout prix que Bachar s'en aille.»

    Pour Yahia Zoubir, l'objectif de la France est pour l'instant assez clair:

    «Je pense que pour M.Macron c'est essentiellement, pour le moment, de donner cette visibilité, cette crédibilité nouvelle à la France sur l'échiquier international. La France bénéficie de certains réseaux dans la région, elle pourrait donc éventuellement jouer un rôle positif dans la reconstruction de la Syrie.»

    Lire aussi:

    Macron qualifie de «très importants» les rapports avec Moscou
    Macron à Riyad : accord iranien remis en cause ou diplomatie à la française ?
    «La France a un nouveau rôle à jouer sur la scène internationale»
    Tags:
    stratégie, Donald Trump, Emmanuel Macron, Bachar el-Assad, François Hollande, Proche-Orient, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik