International
URL courte
18951
S'abonner

Face à la décision de la Maison-Blanche d’imposer à Téhéran de nouvelles sanctions, l’Iran a voté un projet de loi visant à résister au «terrorisme américain» au Moyen-Orient, en renforçant le programme balistique du pays.

Le Parlement iranien a adopté un projet de loi en vue de lutter contre les initiatives américaines au Moyen-Orient. Un projet qui vise aussi à réagir au projet de Washington, annoncé lundi, de préparer de nouvelles sanctions contre l'Iran, a déclaré Ali Larijani, porte-parole du Parlement iranien, à l'issue du vote.

«Ce vote justifie la détermination du peuple iranien dans sa lutte contre les activités américaines. […] l'Administration américaine doit reconnaître clairement notre message que toute mesure prise contre la République islamique sera repoussée violemment par son peuple et son parlement», a souligné l'homme politique.

212 membres du Parlement ont voté en faveur du projet de loi en question.

D'après l'agence Isna, cette loi prévoit d'accorder plus de 260 millions de dollars [quelques 226 millions d'euros, ndlr] supplémentaires au programme balistique de l'Iran et la même somme à la force Qods des Gardiens de la révolution, les troupes d'élite du pays.

Washington prépare de nouvelles sanctions contre Téhéran pour son programme de missiles balistiques et ses actions «déstabilisatrices» au Proche-Orient, a annoncé un représentant de la Maison-Blanche.

Selon lui, l'Administration Trump estime que l'Iran «reste l'une des menaces les plus dangereuses pour les intérêts américains et la stabilité régionale», malgré son respect de l'accord sur son programme nucléaire.

Lire aussi:

Iran met en garde les USA contre l’introduction de nouvelles sanctions
Les emplacements secrets de systèmes antiaériens S-300 en Iran dévoilés
Que font l’Iran, la Russie et la Corée du Nord dans une vallée syrienne?
Les restes d’un dinosaure très féroce découverts en Iran
Coup d’État raté en Turquie: pourquoi l’Iran a-t-il soutenu Erdogan?
Tags:
missiles, vote, loi, sanctions, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook