Ecoutez Radio Sputnik
    jupe

    Scandale de la minijupe en Arabie Saoudite: la jeune fille libérée

    CC0
    International
    URL courte
    10170
    S'abonner

    Interpellée par la police saoudienne sur décision des autorités du pays pour s’être promenée en minijupe et avoir diffusé la vidéo de cette promenade sur Internet, la jeune fille a été libérée après un interrogatoire ayant duré plusieurs heures.

    Après un interrogatoire ayant duré plusieurs heures, la police saoudienne a libéré la jeune fille interpellée suite à la diffusion sur Internet de sa promenade en minijupe dans un fort historique à Ushaiqer, un village ultraconservateur situé à 200 km au nord-ouest de la capitale, Ryad.

    Selon le service de presse du gouvernement, la jeune fille n'était pas au courant que la vidéo de sa promenade avait été diffusée sur les réseaux sociaux. Les détails de l'enquête n'ont toutefois pas été communiqués.

    La vidéo postée sur le compte Snapchat du «mannequin Khulood» montre une balade au fort d'Ushaiqer. Alors que les femmes en Arabie saoudite sont tenues de sortir en public vêtues d'une abaya noire, l'habit traditionnel qui les recouvre de la tête aux pieds, la jeune femme sur la séquence porte ses cheveux longs sans voile et reste vêtue d'une minijupe, d'un t-shirt court et de lunettes de soleil.

    La vidéo a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, certains internautes appelant à poursuivre la jeune femme en justice pour entorse aux lois du royaume, d'autres prenant au contraire sa défense.

    Lire aussi:

    Riyad enquête sur une femme en minijupe
    Des conseillers militaires iraniens à Doha, un casus belli pour l’Arabie saoudite
    L'Arabie saoudite accusée de financer le terrorisme au Royaume-Uni
    Le Président égyptien ratifie la cession de deux îles à l'Arabie saoudite
    L’Arabie saoudite ne donne pas son feu vert à la construction d’une base militaire turque
    Tags:
    mini-jupe, promenade, interpellation, vidéo, scandale, police, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik