International
URL courte
8152
S'abonner

Téhéran n’a pas encore pris de décision concernant l’achat de systèmes de missiles russes S-400 à Moscou, a annoncé le ministre adjoint iranien de la Défense, Abdolkarim Banitarafi, en marge du salon aérospatial MAKS 2017.

Évoquant l'éventuel achat de systèmes de missiles russes S-400 à Moscou, le ministre adjoint iranien de la Défense, Abdolkarim Banitarafi, a déclaré que Téhéran n'était pas encore prêt à annoncer sa décision.

«En ce qui concerne l'équipement, nous avons acheté à Moscou des systèmes de missiles S-300. Pour ce qui est des S-400, nous n'avons pas encore pris de décision», a indiqué à Sputnik le ministre iranien.

Lors de la rencontre entre Vladimir Poutine et son homologue iranien Hassan Rohani, la question des livraisons d'avions et d'hélicoptères à l'Iran a été abordée. Par ailleurs, au cours des négociations, les parties avaient examiné les possibilités d'augmentation des échanges commerciaux et des investissements, ainsi que l'élargissement des contacts dans le domaine des innovations et des hautes technologies.

En 2007, la Russie et l'Iran avaient déjà conclu un contrat pour la livraison de systèmes de défense aérienne portatifs S-300 pour un montant de 900 millions de dollars. En avril dernier, le président Vladimir Poutine a signé un décret levant l'interdiction de fournir ces systèmes à l'Iran. Cette interdiction avait été imposée en lien avec le programme nucléaire de Téhéran.

Le S-400 Triumph (désignation Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles qu'il détecte à une distance de 600 km.

Lire aussi:

Le projet d'acquisition de S-400 russes par Ankara compatible avec les normes de l'Otan
La Turquie veut acheter des S-400 russes
Pentagone: les S-400 russes incompatibles avec les systèmes de l’Otan dont dispose Ankara
L’appartenance à l'Otan n’empêchera pas la livraison de S-400 à la Turquie
Moscou et New Delhi comptent signer un contrat sur les S-400
Tags:
avions, prix, achat, défense, Téhéran, Moscou, Iran, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook