Ecoutez Radio Sputnik
    Un filtre contre les «fake news»

    Un maître de conférences d’Harvard diffuse des fake news sur Poutine

    CC BY-SA 2.0 / Graham C99
    International
    URL courte
    20120
    S'abonner

    Le chargé de cours à l'Université Harvard Yascha Mounk a propagé dans les réseaux sociaux des fake news sur la Russie, écrit l'édition américaine Daily Caller. Le maître de conférences a tenté d’accuser le Président russe de meurtres de journalistes.

    Le chargé de cours de Harvard Yascha Mounk a diffusé sur son Twitter des fake news concernant la Russie, en particulier sur Vladimir Poutine. Il a publié une photographie avec des portraits de journalistes assassinés et a commenté que le coupable de ces morts était le Président russe.

    «Avez-vous besoin d'un rappel du prix humain de la dictature? Tous ces gens sont des journalistes qui critiquaient Poutine et qui sont morts dans des circonstances mystérieuses», a écrit M.Mounk sur sa publication.

    Le Daily Caller a attiré l'attention sur les réactions de plusieurs twitternautes concernant cette publication. Ils ont commencé à indiquer que certains journalistes sur l'image avaient été tués dans des points chauds à l'extérieur de la Russie ou étaient morts avant que Vladimir Poutine n'arrive au pouvoir.

    Plus tard, le maître de conférences a publié une explication, en notant que la photo avait été prise d'un rapport de médias russes en 2014, l'article lui-même était dédié à la mémoire des journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions.

    «Il fallait être plus précis: dans cette photo, il y a beaucoup des critiques de Poutine, cependant, certains journalistes sont morts avant qu'il ne devienne Président», a admis M.Mounk assumant son erreur.

    Finalement, après plusieurs questions embarrassantes, le chargé de cours a quand même décidé de ne pas retirer sa publication, en expliquant qu'il était préférable d'apporter des clarifications.

    Ironiquement, Yascha Mounk a lui-même publié en décembre 2016 un article sur le site Slate concernant les fake news, a précisé le Daily Caller. Dans l'article, il a exprimé son inquiétude au sujet de la propagation rapide de fausses nouvelles, et que bientôt la politique ne pourrait plus être fondée sur les faits.

    Lire aussi:

    L'ex-chef du renseignement US accuse la Russie de diffuser des «fake news» sur elle-même
    Selon Trump, les «faux» médias traitent son fils d’une manière injuste
    Soros et Omidyar investissent 500.000 $ dans la guerre aux fake news
    Moscou et Pékin: bientôt une lutte conjointe contre les fake news?
    Les partisans de Trump rebaptisent CNN en «Fake News Network»
    Tags:
    journalistes, faux, désinformation, Twitter, Inc, Université Harvard, Vladimir Poutine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik