Ecoutez Radio Sputnik
    RQ-4 Global Hawk

    Big Brother vous surveille: un drone US patrouille le ciel du Donbass

    © AP Photo / Northrop Grumman via U.S. Navy, Erik Hildebrandt
    International
    URL courte
    25340

    Un drone américain a effectué un vol de reconnaissance au-dessus du Donbass, ce qui est déjà le deuxième cas de patrouille dans la zone pour les États-Unis depuis dimanche.

    Le drone de surveillance appartenant aux forces aériennes américaines RQ-4A Global Hawk (nom de code UAVGH000) a réalisé jeudi un long vol de reconnaissance le long de la ligne de contact dans le Donbass, selon des sites enregistrant le déplacement des avions militaires à travers le monde.

    Au cours du vol, le drone naviguait du nord au sud le long de la ligne marquent la démarcation entre l'Ukraine et les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Le drone-espion a fait au moins cinq passages et s'est également approché deux fois à une distance d'environ 40 km de la frontière russe, notamment des régions de Belgorod et de Voronej.

    Compte tenu des capacités de reconnaissance du drone, il est capable d'observer l'ensemble du territoire des républiques populaires, ainsi que des régions frontalières russes. L'appareil peut effectuer des patrouilles à une hauteur d'entre 15.000 et 18.000 mètres durant quelque 30 heures.

    C'est au moins le deuxième vol de reconnaissance d'un drone américain dans la zone en question depuis dimanche 16 juillet.

    Lire aussi:

    Création de la Malorossiya: le Donbass lutte pour toute l’Ukraine, pas que pour lui-même
    «Donbass: la guerre sur la conscience de l’Europe»
    Conflit dans le Donbass: 56 civils tués depuis le début de l'année
    Président de la RPD: la «formule Macron» pour le Donbass n'a pas d'avenir
    Grande-Bretagne: un homme accusé de terrorisme pour avoir séjourné dans le Donbass
    Tags:
    patrouille, ligne de démarcation, reconnaissance, drone, RQ-4 Global Hawk, Ukraine, Donbass, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik