International
URL courte
509
S'abonner

Selon un général de brigade libanais, les djihadistes envisagent d'attaquer les camps de réfugiés syriens sur le territoire du Liban afin de déstabiliser le pays.

Les terroristes de Daech et d'Al-Qaïda veulent organiser des attaques visant les camps de réfugiés syriens situés dans la zone d'Ersal au Liban, a fait savoir à Sputnik le général de brigade libanais Ilyas Farhat. Il y a actuellement 16 camps de réfugiés dans la région, qui abritent au total entre 80.000 et 100.000 personnes.

«L'armée a pour tâche d'empêcher les combattants de Daech et d'Al-Qaïda de s'infiltrer dans les camps de réfugiés ainsi que dans le village d'Ersal. Les terroristes veulent attaquer les camps et en accuser les forces libanaises afin de provoquer des conflits à l'intérieur du Liban. Il est ainsi très important de ne pas permettre aux terroristes de quitter leurs retranchements à Djourouda», a expliqué M.Farhat.

Toujours d'après lui, la libération de Djourouda va simultanément avec les opérations visant à chasser les djihadistes de Mossoul en Irak et de Raqqa en Syrie.

«Une fois les terroristes délogés de Djourouda, la situation s'améliorera à Qalamoun, ainsi que dans l'est de Homs et dans la plaine de la Bekaa au Liban. Cela permettra notamment aux réfugiés syriens de regagner leurs foyers», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

Depuis le début du conflit en Syrie voisine, le Liban a accueilli plus de 1,5 million de réfugiés sur son sol, une situation délicate pour un pays qui manque de ressources pour venir en aide à tous les Syriens ayant fui la crise.

Lire aussi:

Les réfugiés syriens au Liban sont prêts à rentrer chez eux pour reconstruire leur pays
Réfugiés syriens: poursuivre l'aide humanitaire au Liban (Moscou)
Réfugiés syriens au Liban: l'UE débloque 58 M EUR d'aide
Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Tags:
lutte antiterroriste, djihadisme, terrorisme, réfugiés, Al-Qaïda, Etat islamique, Ilyas Farhat, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook