International
URL courte
0 40
S'abonner

Séoul a de nouveau appelé Pyonyang à entamer des négociations pour réduire les tensions régnant actuellement sur la péninsule coréenne. La Corée du Nord n’avait pas répondu à la précédente invitation de son voisin du sud.

Pour la seconde fois en une semaine, le ministère de la Défense nationale de la République de Corée a invité la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à accepter sa proposition d’ouvrir des négociations entre des représentants militaires de deux pays, a signalé le 21 juillet l’agence de presse Yonhap.

«Le ministère de la Défense nationale appelle de nouveau la RPDC à répondre positivement à notre proposition dans les meilleurs délais», a déclaré  le représentant du département militaire sud-coréen, Mun San Gyun, dont les propos ont été repris par l’agence Yonhap.

Le ministère sud-coréen de l'Unification a relayé cet appel précisant qu’il n’y aurait pas de deuxième proposition.

«Le gouvernement considère que nous ne devons pas hésiter à cause de l'attitude de la RPDC et que nous devons faire un effort [pour améliorer les relations entre les deux Corées, ndlr], étape par étape d'une manière détendue, nous nous attendons à ce que la RPDC réponde à notre proposition de dialogue le plus tôt possible», a déclaré vendredi un représentant du ministère.

Il convient de noter que la première proposition faite dans le but de réduire les tensions existantes à la frontière des deux Corées et de relancer le dialogue par l’entremise de la Croix Rouge a été avancée par Seoul lundi le 17 juillet. A ce jour, c’est-à-dire celui où les négociations auraient dû commencer, Pyongyang n’a pas donné de réponse officielle. La seule réaction observée a été la publication dans l’édition du 20 juillet du journal central nord-coréen «Rodong Sinmun» d’un article dans lequel Pyonyang faisait valoir que la condition préalable à l'amélioration des relations entre les deux Corées était le rejet par Séoul de la politique des sanctions.

Seoul, à son tour, a noté qu’en l’absence d’une quelconque réponse il était impossible de mener des négociations à la date fixée, c’est-à-dire le 21 juillet en précisant que la proposition serait valable jusqu’au 27 juillet.

Lors d'un discours prononcé à Berlin plus tôt ce mois-ci, le Président sud-coréen, Moon Jae-in a tendu la main à Pyongyang en proposant une série de mesures préliminaires visant à apaiser les tensions entre les deux Corées séparément des pourparlers concernant la dénucléarisation, pourparlers qui impliqueront directement les Etats-Unis, la Chine et d'autres puissances régionales.

Lire aussi:

L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
Tournant imprévu dans la crise: Séoul propose des discussions à Pyongyang
Pyongyang: les USA montent les Asiatiques les uns contre les autres
La Chine suspend sa coopération militaire avec la Corée du Nord
Pyongyang aux USA: «Il ne faut pas jouer avec le feu assis sur un baril de poudre»
Tags:
projet, tensions, dialogue, militaires, négociations, agence Yonhap, Moon Jae-in, Pyongyang, Corée du Nord, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook