International
URL courte
2512
S'abonner

L’administration Trump compte interdire à ses citoyens de se rendre en Corée du Nord. Cette décision qui devrait officiellement être annoncée d’ici à la fin du mois fait suite à la mort de l’étudiant Otto Warmbier, décédé le mois dernier après avoir sombré dans le coma dans une prison nord-coréenne.

Les États-Unis envisagent d'interdire les voyages de leurs ressortissants en Corée du Nord, relate la chaîne de télévision BBC se référant à plusieurs agences de tourisme.

Selon BBC, l'interdiction devrait être officiellement annoncée le 27 juillet prochain pour entrer en vigueur dans les 30 jours suivants. Auparavant, la porte-parole du département d'État américain Heather Nauert a comparé les voyages touristiques en Corée du Nord aux séjours à Tchernobyl.

Ces rapports interviennent un mois après le décès d'Otto Warmbier, touriste américain de 22 ans emprisonné pendant dix-huit mois en Corée du Nord après avoir été condamné en 2016 à quinze ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche de propagande. À son retour aux États-Unis, il souffrait de graves lésions cérébrales, bien que les origines de son coma restent mystérieuses.

Le Secrétaire d'État est habilité à restreindre le nombre de pays où les détenteurs de passeports américains peuvent se rendre: parmi eux, les pays avec lesquels les États-Unis sont en guerre, où ceux qui présentent un danger pour la santé ou la sécurité de voyageurs américains.

Depuis 1967, de telles interdictions ont été imposées de façon intermittente concernant l'Algérie, l'Irak, la Libye, le Soudan, Cuba et le Vietnam.

Lire aussi:

Pyongyang: la politique de Trump «l’Amérique d’abord» est «le nazisme du XXIe siècle»
La pression de Trump sur Pyongyang pourrait aider le nouveau Président sud-coréen
Trump appelle «à se préparer au pire» face à Pyongyang
Trump met en garde contre un "conflit majeur" avec Pyongyang
Trump et Abe prônent une réponse «rapide et décisive» aux actions de Pyongyang
Tags:
relations, interdiction, voyages, Otto-Frederick Warmbier, Heather Nauert, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook