Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Le voyage d’un Ukrainien en Turquie se termine par son sauvetage au large de la Crimée

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    International
    URL courte
    4130
    S'abonner

    Un Ukrainien qui a décidé de faire un voyage en trimaran vers la Turquie mais s’est naufragé au large de la Crimée a été sauvé par la police russe aux frontières, a signalé aujourd’hui la chaîne de télévision Rossiya 24.

    Au large de la côte ouest de la Crimée, les gardes-frontières russes ont secouru un voyageur ukrainien. Le signal de détresse qu'il avait lancé a été intercepté par le patrouilleur Izoumrud (Émeraude).

    A 12 miles au large du cap Tarkhankut, les gardes-frontières russes ont retrouvé un trimaran retourné et un radeau de sauvetage sur lequel se trouvait un citoyen ukrainien. Il s'avère qu'il se dirigeait vers la Turquie, mais avait perdu le contrôle de son bateau sous l'effet de la houle. La victime a été montée à bord du bateau des gardes-côtes où elle a reçu les premiers soins, indique Rossiya24.

    Remis de ses frayeurs, le malheureux marin est rentré chez lui en Ukraine.

    En mars 2017, un vraquier avec un équipage ukrainien à son bord a été secouru par des marins russes. Des navires de la flotte de la mer Noire ont remis à flot un cargo échoué battant pavillon micronésien avec un équipage ukrainien à son bord.

    Auparavant, le ministère russe de la Défense avait déclaré que le navire russe Vice-amiral Koulakov avait sauvé l'équipage d'un bateau de pêche ukrainien naufragé en mer Méditerranée.

    Lire aussi:

    La Flotte de la mer Noire fête ses 13 ans
    L'Ukraine reconnaît l'arraisonnement de son bateau en Grèce
    Que protègent les patrouilleurs russes en mer Noire près de la Crimée
    Deux pêcheurs russes ont fêté Pâques à la dérive… dans les eaux norvégiennes
    L’Ukraine rêve de détecter chaque visite «illégale» en Crimée
    Tags:
    bateau, sauvetage, gardes-frontières, Russie, Turquie, Crimée, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik