International
URL courte
7018
S'abonner

La journaliste de Sputnik Sarah Noureddine a été la cible de tirs à Mossoul, en Irak. Elle a des égratignures et des contusions sur tout le corps, alors que le soldat irakien qui l'escortait a été blessé par balles.

La journaliste de la rédaction arabe de Sputnik Sarah Noureddine a été la cible de tirs à Mossoul, en Irak. Le soldat irakien qui accompagnait la correspondante a été blessé par cinq balles.

«L'assaillant était muni d'un fusil de type M16. Il se trouvait à l'école primaire d'Al-Tahira, dans la vieille ville de Mossoul», a indiqué Sarah Noureddine.

Mossoul
© REUTERS / Alkis Konstantinidis/File photo
Au moment de l'attaque, la journaliste faisait un reportage sur l'opération de déminage lancée dans le quartier d'al-Midan, non loin de la mosquée d'Al-Nouri.

«Le soldat a reçu cinq blessures à une jambe et au dos, et a perdu un doigt. J'ai des égratignures et des contusions sur tout le corps», a précisé Sarah Noureddine.

Le terroriste a continué de tirer pendant que les blessés se mettait à l'abri derrière des véhicules brûlés se trouvant dans l'arrière-courde l'école. Selon la journaliste, il s'agirait d'un sniper. 

La journaliste et le soldat blessé ont été évacués par des combattants des unités antiterroristes irakiennes.

«Nous sommes arrivés à l'hôpital de la mosquée d'Al-Nouri en véhicule blindé pour recevoir les premiers soins. Le militaire a été transporté dans un hôpital américain où il sera opéré. Il sera ensuite transféré à Bagdad», a ajouté la journaliste.

Lire aussi:

Libération de Mossoul: une réussite de l'armée irakienne, non des USA
Libération de Mossoul: environ 20.000 morts et blessés parmi les militaires irakiens
Les journalistes bannis de Mossoul-Ouest en raison de combats
Reprise des combats entre Daech et l’armée irakienne à Mossoul-Ouest
Libération de Mossoul: «La presse occidentale ne fait pas son boulot»
Tags:
journalistes, tirs, Mossoul, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook