Ecoutez Radio Sputnik
    Emir Kusturica

    Emir Kusturica: «La Crimée et la Russie forment un tout»

    © Sputnik . Sergey Pyatakov
    International
    URL courte
    31280
    S'abonner

    Pour le réalisateur et musicien serbe Emir Kusturica, la Crimée a toujours constitué une partie de la Russie.

    La réunification de la Crimée avec l'État russe est un processus organique, a déclaré le célèbre cinéaste serbe Emir Kusturica, lors d'un point presse tenu avant le concert que son groupe The No Smoking Orchestra et lui ont donné dans la ville de Yalta. En outre, il a toujours jugé que la péninsule était une partie intrinsèque de la Russie.

    «Quand la Crimée est redevenue russe, je croyais qu'elle avait toujours été une partie de la Russie. Je suis là pour voir la Crimée, Yalta, qui participent à cette réunification. Il n'y a pas eu de guerre ici, il y a eu un référendum, lors duquel les gens ont dit: "Nous souhaitons vivre avec la Russie"», a-t-il dit.

    Et de détailler que c'était un processus naturel et que, d'après lui, «il fallait le mettre en œuvre».

    Selon le réalisateur serbe, la vie et la culture des habitants de la péninsule illustrent parfaitement le fait que la Crimée et la Russie forment un tout.

    La Crimée est redevenue russe suite au référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96 % des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie. Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'État de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires de forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev.

    Lire aussi:

    Emir Kusturica donnera un concert en Crimée
    Emir Kusturica: «Poutine est un type bien»
    Emir Kusturica: pas trop fan de Trump mais très épris de liberté
    Emir Kusturica: si Clinton avait été élue présidente des USA, on aurait eu la guerre
    Emir Kusturica sur la résolution anti-Sputnik: «la vérité n’a jamais été de la propagande»
    Tags:
    réunification, Emir Kusturica, Yalta, Crimée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik