Ecoutez Radio Sputnik
    Jared Kushner

    Jared Kushner nie avoir proposé un «canal secret» USA-Russie

    © AFP 2019 Brendan Smialowski
    International
    URL courte
    0 02
    S'abonner

    Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, qui est également son conseiller, a assuré ne pas avoir proposé d’établir un «canal secret» de communication avec Moscou lors de sa rencontre avec Sergueï Kislyak, ambassadeur russe à Washington, en décembre 2016.

    Jared Kushner, gendre et proche conseiller du Président Trump, a reconnu lundi avoir rencontré quatre fois des Russes pendant la campagne électorale. Néanmoins, il a nié toute collusion visant à faire gagner son beau-père.

    «Je n'ai pas proposé de "canal secret" de communication. Je n'ai proposé aucune forme secrète de coopération permanente, ni avant et ni après l'arrivée de la nouvelle administration», a-t-il indiqué dans un communiqué présenté par Reuters.

    Selon lui, il ne connait personne d'autre dans l'équipe de campagne «qui ait commis des collusions avec quelque gouvernement étranger que ce soit».

    Auparavant, le Washington Post, se référant à des sources au sein du gouvernement, avait écrit, sans toutefois présenter la moindre preuve, que Jared Kushner, le gendre et conseiller de Donald Trump, avait demandé début décembre à l'ambassadeur russe à Washington d'établir un canal secret de communication avec le Kremlin.

    En outre, le New York Times avait annoncé qu'en 2016 le mari d'Ivanka Trump avait rencontré le directeur de la Banque de développement de la fédération de Russie (Vnesheconombank), Sergueï Gorkov, afin d'établir une «connexion directe» avec le Président Vladimir Poutine en dehors des canaux existants.

    Les soupçons de liens entre des proches de Donald Trump et des personnalités russes ont déclenché une véritable tempête politique à Washington.

    Depuis le début de l'affaire, Donald Trump a toujours nié tout lien avec Moscou et a qualifié l'enquête du FBI et celles menées par le Congrès de «chasse aux sorcières», reconnaissant toutefois qu'il ne pouvait parler que pour lui-même.

    À Moscou, les informations sur la création d'un canal secret de communication ont été qualifiées d'absurdes.

    Tags:
    ingérence, coopération, secret, Sergueï Kisliak, Donald Trump, Jared Kushner, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik