Ecoutez Radio Sputnik
    Femme musulmane

    «Je veux m'éloigner le plus possible de cette guerre, de toutes ces armes, de ce bruit»

    CC0
    International
    URL courte
    14117
    S'abonner

    Berlin a confirmé l’identité de la jeune djihadiste arrêtée récemment à Mossoul par l’armée irakienne. С’est bien Linda W., adolescente allemande de 16 ans, qui était partie il y a un an rejoindre Daech en Irak et en Syrie. Sputnik a eu l’occasion d’en parler avec des connaissances de sa famille.

    Originaire de la petite ville de Pulnitz dans la région de Saxe, en Allemagne, Linda W. avait quitté le domicile familial le soir du 1er juillet 2016 en assurant qu'elle allait dormir chez une amie, mais s'était rendue à l'aéroport de Francfort afin d'y prendre l'avion pour le Proche-Orient.

    «J'ai connu Linda. C'était une fillette très calme, plutôt effacée. Elle aurait eu des problèmes dans sa famille, surtout avec son beau-père. C'est peut-être la raison de sa fugue. Comme je l'ai appris par la suite, Linda avait été en contact sur Internet avec de jeunes hommes musulmans de pays arabes. C'est sans doute ainsi qu'elle a fait connaissance de son ami. Finalement, il l'a convaincue de partir au Proche-Orient à titre de combattante de Daech», a raconté à Sputnik sous couvert d'anonymat un habitant de Pulnitz.

    Et d'ajouter que l'intérêt subit de Linda pour l'islam était évidemment un secret de Polichinelle dans la petite ville et que l'adolescente n'aurait pas pu se radicaliser en silence, sans éveiller les soupçons de sa famille.

    «Il est étonnant que ses parents et ses instituteurs savaient qu'elle s'intéressait de plus en plus à l'islam, mais ne faisaient rien. Qui plus est, ses parents lui ont même offert le Coran juste avant sa fuite et ce, en ignorant sans doute les conséquences de leur geste», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    La maire de Pulnitz Barbara Lüke, qui connaissait bien la famille de Linda, a déclaré à Sputnik qu'elle n'était pas surprise de ce qui était arrivé à l'adolescente.

    «Il est arrivé une chose contre laquelle j'avais mis en garde depuis longtemps. Il s'agit notamment du danger de la mise sous influence de nos jeunes par le biais d'Internet, danger que nous ne contrôlons plus. Linda s'est radicalisée à travers des contacts avec les fondamentalistes islamistes», a dit Mme Lüke.

    Cette dernière a expliqué que Pulnitz ne pouvait en aucun cas être le point de départ de cette radicalisation, la ville n'ayant pas de camps de réfugiés ni même peut-être de musulmans pratiquants.

    «Nous n'avons que 7.800 habitants et pas de réfugiés. Quoi qu'il en soit, une telle chose est arrivée chez nous. À mon avis, cela aurait pu arriver dans n'importe quelle ville où il y a Internet», a relevé la maire.

    Linda W. a disparu d'Allemagne il y a à peu près un an après avoir été en contact avec des membres de Daech sur les réseaux sociaux et s'être convertie à l'islam. Se trouvant à présent en garde à vue à l'ambassade allemande à Bagdad, elle se dit prête à coopérer avec les autorités et espère pouvoir être extradée vers son pays natal.

    Dimanche, elle s'est confiée à des journalistes pour la première fois depuis sa capture et a fait part de ses regrets d'avoir rejoint le groupe terroriste. Selon le quotidien allemand Die Welt, la jeune fille veut plus que tout revenir en Allemagne et retrouver sa famille.

    «Je veux m'éloigner le plus possible de cette guerre, de toutes ces armes, de ce bruit», a-t-elle déclaré devant les journalistes.

    Lire aussi:

    Sputnik rencontre les voisins de l’ado allemande combattante de Daech
    Radicalisation dans les lycées en France: le CNRS tire la sonnette d’alarme
    Radicalisation islamique : les mineurs de plus en plus concernés
    Libye: la radicalisation du monde musulman "inévitable" (experts)
    Face à la radicalisation, la Belgique renforce ses effectifs de police
    Tags:
    extradition, journalistes, adolescents, radicalisation, islamistes, Etat islamique, Sputnik, Barbara Lüke, Francfort-sur-le-Main, Syrie, Irak, Proche-Orient, Pulnitz, Saxe, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik