International
URL courte
34333
S'abonner

L'acquisition par la Turquie de missiles S-400 russes ne devrait être un sujet de préoccupation pour aucun pays, selon le président turc.

L'achat turc de systèmes de missiles sol-air S-400 russes ne doit préoccuper aucun pays, a estimé le président turc Recep Tayyip Erdogan dans une interview accordée à l'agence Anadolu.

«Pourquoi cela doit-il être un sujet de préoccupation? Chaque pays doit prendre certaines mesures pour assurer sa propre sécurité. Combien de fois nous en avons parlé avec les Etats-Unis, mais ça n'a pas marché, aussi, qu'on le veuille ou non, avons-nous commencé à bâtir nos projets concernant les S-400», a déclaré le chef de l'État turc.

Il a également indiqué que les négociations sur la livraison des S-400 à la Turquie étaient «largement» terminées.

Auparavant, le chef d'État-Major interarmées Joseph Dunford a déclaré qu'un éventuel achat par la Turquie de systèmes de missiles sol-air S-400 russes susciterait de la préoccupation à Washington.

l y a quelques jours, le PDG de la holding publique russe de hautes technologies Rostech Sergueï Tchemezov a annoncé que les problèmes techniques concernant le contrat de livraison des systèmes de missiles sol-air S-400 étaient réglés et qu'il ne restait que des questions administratives.
Actuellement, la Russie n'a conclu un contrat de livraison des S-400 qu'avec la Chine, l'Inde et la Turquie n'étant qu'au stade de négociations.

Lire aussi:

Le projet d'acquisition de S-400 russes par Ankara compatible avec les normes de l'Otan
La Turquie veut acheter des S-400 russes
L’appartenance à l'Otan n’empêchera pas la livraison de S-400 à la Turquie
Moscou et New Delhi comptent signer un contrat sur les S-400
Moscou: les négociations sur les S-400 avec Ankara n’impliquent pas l’octroi d’un crédit
Tags:
achat, S-400, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook