Ecoutez Radio Sputnik
    Libye avant la guerre

    Haftar et Sarraj s'engagent à un cessez-le-feu et à la tenue d’élections en Libye

    © AFP 2019 Thomas Coex
    International
    URL courte
    0 42
    S'abonner

    Les deux chefs rivaux en Libye, réunis ce mardi près de Paris à l'initiative d'Emmanuel Macron, se sont accordés sur un cessez-le-feu et vont œuvrer en faveur de la tenue d’élections, selon un projet de communiqué conjoint transmis par l'Élysée.

    Les deux principaux rivaux dans la crise libyenne, le chef du gouvernement de Tripoli Fayez al-Sarraj et l'homme fort de l'est Khalifa Haftar, s'accordent sur un cessez-le-feu dans le pays plongé en plein chaos depuis six ans, et à l'organisation d'élections «dès que possible», peut-on lire dans un projet de déclaration diffusé mardi par la présidence française.

    «Nous nous engageons à un cessez-le-feu» et «nous prenons l'engagement solennel d'œuvrer pour la tenue des élections présidentielles et parlementaires dès que possible», ont convenu MM. Sarraj et Haftar, qui doivent se rencontrer dans l'après-midi sous l'égide du président français Emmanuel Macron, selon ce projet de déclaration.

    Les rivaux libyens veulent également se coordonner dans la lutte contre le terrorisme et le contrôle des flux migratoires.

    Il est à noter que la déclaration commune, qui comporte dix points, a été envoyée prématurément et qu'il ne s'agit pour l'heure que d'un «document de travail», selon la présidence française, citée par l'AFР.

    Les deux hommes forts du pays doivent se rencontrer dans l'après-midi au château de la Celle-Saint-Cloud (Yvelines).

    Kadhafi a été chassé du pouvoir puis tué lors du soulèvement de 2011. Six ans après l'intervention internationale, la Libye est plongée dans le chaos, livrée aux milices formées d'ex-rebelles et affectée par les violences meurtrières qui ont favorisé la montée en puissance du groupe Daech.

    Deux autorités se disputent le pouvoir. Le Gouvernement d'union nationale, dirigé par Fayez Sarraj, siège à Tripoli. Le parlement de Tobrouk, dans l'est du pays, dirigé par Aguila Salah Issa est soutenu par l'armée du maréchal Khalifa Haftar.

    Lire aussi:

    Début d’un long processus vers la résolution de la crise libyenne
    Libye: libération de la ville de Benghazi des terroristes
    La communauté internationale n’a aucun plan de stabilisation en Libye
    500 militaires libyens seront soignés en Russie
    Avec le nouveau Conseil présidentiel, la Libye sur la voie de l'unité
    Tags:
    élections, cessez-le-feu, Fayez el-Sarraj, Khalifa Haftar, Libye, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik