Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange, fondateur de WikiLeaks

    Révélations impériales: WikiLeaks démasque des logiciels-espions de la CIA

    © AP Photo/ Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    4461

    Un nouvel lot de documents révélant les activités de cyberespionnage de la CIA dans le cadre du projet Imperial a été publié par WikiLeaks.

    Jeudi 27 juillet, l'organisation Wikileaks a publié une série des documents sur les programmes de l'Agence centrale de renseignement (CIA) qui permettent de contrôler à distance les ordinateurs des utilisateurs et de contrôler leurs informations.

    «Aujourd'hui, le 27 juillet, Wikileaks publie les documents de la CIA sur le projet Imperial», d'après le site Web de l'organisation.

    Les documents publiés contiennent des informations sur le principe de fonctionnement des logiciels espions Achilles, Aeris et SeaPea, créés par la CIA, qui permettent d'effectuer discrètement différentes manipulations sur les dossiers et les fichiers d'un utilisateur. Les programmes pouvaient être utilisés sur les systèmes d'exploitation Mac OSX, Debian et Solaris.

    WikiLeaks a publié un premier lot de documents piratés de la CIA le 7 mars dernier, promettant qu'il s'agirait de la plus grande campagne de révélation sur l'agence de renseignement. Elle comprend plus de 8.700 documents et fichiers qui étaient conservés sur un réseau interne isolé du Centre de cyberespionnage basé au quartier général de la CIA à Langley, en Virginie.

     

    Lire aussi:

    WikiLeaks: la CIA capable de jouer avec les SMS sur Android
    WikiLeaks révèle deux projets de la CIA capables de voler des mots de passe
    Kangourou brutal: Wikileaks fait la lumière sur un autre virus-espion de la CIA
    La CIA surveillait les internautes, selon les nouveaux fichiers publiés par WikiLeaks
    L’informatrice de WikiLeaks Chelsea Manning fera la une du New York Times
    Tags:
    révélations, espionnage, logiciel, WikiLeaks, CIA, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik