Ecoutez Radio Sputnik
    Tir de missile nord-coréen le 29 juillet 2017

    Trump condamne le tir de missile nord-coréen

    © AP Photo / Eugene Hoshiko
    International
    URL courte
    Tir de missile nord-coréen du 28 juillet 2017 (21)
    634
    S'abonner

    Les États-Unis ont condamné le nouvel essai de missile balistique intercontinental réalisé par Pyongyang, estimant que cet acte «imprudent et dangereux» va «isoler davantage» la Corée du Nord.

    Le Président américain a déclaré qu'après le nouveau tir de missile par la Corée du Nord, «les États-Unis prendront les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du territoire national américain et pour protéger nos alliés de la région», dans un communiqué parvenu vendredi à Sputnik.

    Donald Trump a prévenu que les essais nord-coréens de missiles balistiques intercontinentaux constituaient un geste «imprudent et dangereux» qui allait «isoler davantage» la Corée du Nord.

    «Les États-Unis condamnent ce test et rejettent les affirmations du régime selon lesquelles ces essais et ces armes assurent la sécurité de la Corée du Nord. En réalité, ils produisent l'effet inverse», a indiqué M.Trump dans un communiqué, quelques heures après le second tir par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental.

    «En menaçant le monde, ces armes et ces essais isolent davantage la Corée du Nord, affaiblissent son économie et appauvrissent sa population», a poursuivi M.Trump.

    Le missile balistique tiré par la Corée du Nord vendredi soir a fini sa course en mer du Japon, après un vol d'environ un millier de kilomètres, rappelle l'AFP.

    La Corée du Nord a confirmé vendredi avoir procédé à un nouveau lancement de missile balistique intercontinental Hwasong-14 à titre expérimental, susceptible d'atteindre les États-Unis, a annoncé l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

    Le tir n'a présenté aucune menace pour les pays voisins, mais doit être perçu comme un «avertissement solennel» pour les États-Unis, dont le Sénat avait adopté jeudi de nouvelles sanctions à l'encontre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord, selon l'agence.

    Le second tir intervient moins d'un mois après le premier. La Corée du Nord a annoncé le 4 juillet avoir lancé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-14, affirmant désormais avoir la capacité de frapper un objectif dans n'importe quelle partie du monde. L'essai a été supervisé par le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, selon la Télévision centrale coréenne. La Corée du Nord affirme également que le missile avait atteint une altitude de 2.802 km et volé sur une distance de 933 km.

    Dossier:
    Tir de missile nord-coréen du 28 juillet 2017 (21)

    Lire aussi:

    Washington refuse de reconnaître à la Corée du Nord le droit à l'arme nucléaire
    Séoul: par ses provocations nucléaires, Pyongyang n’arrivera qu’à s'isoler
    Les USA et la Corée du Sud réalisent des tirs d'essai de missiles balistiques
    Le tir de missile nord-coréen n’a pas présenté de menace pour la Russie
    Japon: le missile balistique intercontinental nord-coréen est monté à 3.000km
    Tags:
    missiles balistiques, Donald Trump, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik