Ecoutez Radio Sputnik
    Jeff Bezos

    Pendant quelques heures, le patron d'Amazon a été l'homme le plus riche du monde

    © AP Photo / Reed Saxon
    International
    URL courte
    805
    S'abonner

    Le PDG d'Amazon a perdu le titre de l'homme le plus riche de la planète après le recul de son entreprise en Bourse.

    La domination de Jeff Bezos en tant que l'homme le plus riche du monde aura été de courte durée. Après avoir dépassé Bill Gates dans le classement Forbes, dans la journée du 26 juillet, le PDG d'Amazon a été de nouveau détrôné par le père fondateur de Microsoft.

    À l'origine de ce recul, la publication des résultats d'Amazon pour le deuxième trimestre 2017 qui se sont révélés moins bons que prévu, provoquant une baisse de l'action d'Amazon en Bourse et réduisant ainsi la fortune de Jeff Bezos. Vendredi matin, cette dernière était estimée à 88,7 milliards de dollars, alors que celle de Bill Gates s'élève à 89,8 milliards.

    Amazon a enregistré un chiffre d'affaires de 37,9 mds USD au deuxième trimestre 2017, soit une hausse de 27% sur un an. Pourtant, ses profits ont chuté de 77% par rapport à la même période l'année dernière, se chiffrant à 197 millions de dollars.

    L'entreprise de Jeff Bezos, lancée en 1995 en tant que librairie en ligne et devenue depuis un conglomérat dédié à la vente sur Internet, diversifie actuellement ses activités en dehors de l'e-commerce. Sa principale source de profits est Amazon Web Services, sa filiale dédiée à l'hébergement et l'analyse de données pour les entreprises.

    Lire aussi:

    Poutine, «l’homme le plus riche», estime William Browder qui chiffre ses revenus
    Désormais Bill Gates n’est plus l’homme le plus riche du monde, selon Forbes
    Le plus riche banquier britannique devenu baron de la drogue?
    L'homme le plus riche de tous les temps est Malien
    Forbes nomme l'homme le plus riche de Russie
    Tags:
    fortune, commerce, classement, Forbes, Microsoft, Amazon, Bill Gates, Jeff Bezos
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik