International
URL courte
922
S'abonner

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe a exigé que tous les journalistes du quotidien d'opposition turc Cumhuriyet soient remis en liberté.

La Turquie doit cesser d'accuser les journalistes du Cumhuriyet de soutenir le terrorisme, a déclaré samedi Harlem Désir, représentant pour la liberté des médias au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

«La récente décision de libérer sept journalistes du journal Cumhuriyet constitue un pas important, mais le fait que certains journalistes ont été remis en prison et restent visés par de graves accusations témoigne de l'état critique de la liberté des médias en Turquie», a indiqué M.Désir.

«Tous les journalistes doivent être libérés et leur détention arbitraire doit cesser», a conclu l'officiel.

Le 28 juillet, un tribunal d'Istanbul a ordonné de relâcher sous contrôle judiciaire sept employés du journal d'opposition Cumhuriyet accusés de liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan et le mouvement FETÖ de Fethullah Gulen, désigné par Ankara comme l'organisateur du putsch avorté du 15 juillet 2016.

Dans le même temps, le tribunal a refusé de libérer cinq autres accusés, dont le rédacteur en chef du journal Murat Sabuncu et son président du directoire Akyn Atalay.

Lire aussi:

Turquie: un journaliste de Die Welt accusé de terrorisme
Erdogan accuse un journaliste germano-turc arrêté d’être un terroriste
Turquie: arrestation du rédacteur en chef d’un journal d'opposition
Le principal journal d’opposition turc dans le collimateur de la justice
La police turque arrête un journaliste français
Tags:
justice, libération, journalistes, OSCE, Cumhuriyet (La République), Harlem Désir, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook