International
URL courte
6712
S'abonner

Le Conseil de sécurité nationale de Corée du Sud a recommandé au Président Moon Jae-in de donner son feu vert à un déploiement ultérieur du système américain THAAD en tant que mesure intérimaire.

La Corée du Sud a annoncé, après le tir nord-coréen effectué vendredi dernier, qu'elle allait accélérer le déploiement du THAAD sur son territoire, s'attirant une sévère mise en garde de Pyongyang ainsi que de Pékin, qui y est farouchement opposé.

«Les recommandations à ce sujet ont déjà été présentées au Président Moon Jae-in, et le Conseil de sécurité nationale considère cette démarche comme une mesure intérimaire», a déclaré le ministre sud-coréen de la Défense, Han Min-koo.

Le système d'interception THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) avait commencé à être déployé en Corée du Sud pour mieux répondre à la menace nord-coréenne, mais le nouveau pouvoir en place à Séoul a décidé de geler sa mise en place après une virulente campagne de la Chine, invoquant la nécessité d'une nouvelle évaluation de son impact environnemental.

Le THAAD comprend six lanceurs dont deux ont déjà été installés à environ 300 km au sud de Séoul.

Le THAAD n'est toutefois pas conçu pour intercepter un missile balistique intercontinental. L'armée américaine compte pour cela sur un autre système, GMD (Ground-based Midcourse Defense), installé en Alaska ainsi qu'en Californie.

Lire aussi:

Les USA procèdent à un nouveau test du système antimissile THAAD
Pékin opposé au renforcement du THAAD en Corée du Sud
Les USA réussissent un essai du système THAAD en Alaska
En pleine tension avec Pyongyang, les USA comptent tester le THAAD
Poutine et Xi se dressent contre le THAAD en Corée du Sud
Tags:
nucléaire coréen, système antimissile THAAD, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik