International
URL courte
0 22
S'abonner

De nos jours, faire le trafic de la drogue est devenu un jeu d'enfant: en utilisant des proxy anonymiseurs qui permettent d’accéder aux sites Web interdits, les trafiquants de drogues du monde entier ne craignent pas d’être arrêtés.

Le Darknet est un segment d'Internet où la communication et le partage de fichiers se produisent de façon anonyme et où les adresses IP des utilisateurs sont cachées aux regards indiscrets. L'existence de ce Web obscur et le recours aux proxy anonymiseurs permet de faire avancer plusieurs affaires louches, y compris la vente et l'achat de drogues.

Si en Europe ou aux États-Unis, après avoir traité une commande sur le Dark Web, les trafiquants de drogues l'envoient encore directement à l'acheteur par courrier, en Russie la transaction prend des allures de véritable quête. Pourtant, le mécanisme est aujourd'hui tellement bien rodé qu'il risque de dépasser les frontières russes et envahir l'espace international.

Dans ces quêtes organisées traditionnellement dans le monde réel, le mot «magot» signifie la drogue, et ceux qui livrent le «magot» sont les «cladmen».

Afin d'éviter être pris sur les lieux par la police, ces cladmen cachent les commandes emballées dans la rue, dans la forêt, bref n'importe où, de sorte que la réception du produit par l'acheteur se transforme en aventure.

De cette façon, acheteurs et vendeurs ne risquent pas de se rencontrer en personne. Ils entrent en communication à l'aide de proxy anonymiseurs. Tous les paiements sont anonymes et réalisés en crypto-monnaie — Bitcoin. Après avoir respecté ces conditions, le vendeur envoie à l'acheteur la description de l'emplacement du magot avec photo et les coordonnées GPS. La tâche de l'acheteur est alors de trouver ce magot.

Le Président russe Vladimir Poutine a signé la loi sur l'interdiction de l'utilisation en Russie des services permettant d'accéder aux sites Web interdits — les proxy anonymiseurs. Le texte en date du 29 juillet a été publié dimanche sur le site Web officiel d'information juridique.

Le Conseil de la Fédération (la Chambre haute du Parlement russe) avait approuvé ce document le 25 juillet.

Cette loi interdit définitivement aux propriétaires de systèmes téléinformatiques et de moyens d'information d'assurer l'accès vers les sites Web prohibés en Russie.

Lire aussi:

Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Tags:
anonymiseurs, trafic de drogue, Bitcoin, Internet
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook