International
URL courte
517
S'abonner

Le gouvernement du Qatar accuse Ryad de mettre en danger le grand pèlerinage (Hajj) des Qataris à la Mecque en refusant d’assurer leur sécurité.

Le ministère qatari des Affaires islamiques a affirmé dans un communiqué publié le 30 juillet par l'agence officielle Qatar News Agency (QNA) que Riyad «a refusé de discuter de la sécurité des pèlerins qataris et des conditions de leur hajj».

Le ministère a «exprimé ses regrets de voir la politique perturber la réalisation d'un des piliers de l'islam, ce qui pourrait empêcher de nombreux musulmans d'accomplir ce devoir sacré», relate le communiqué.

Le rituel du Hajj, qui va débuter cette année fin août, est l'un des cinq piliers de l'islam. Les croyants musulmans se doivent d'effectuer ce pèlerinage au moins une fois dans leur vie s'ils en ont les moyens.

Début juin, l'Arabie saoudite, l'Égypte, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de financer les activités extrémistes à travers le monde. Par la suite, les pays du Golfe ont adressé à Doha une liste de conditions destinée à lui faire infléchir sa politique étrangère.

Lire aussi:

Qatar: quel rôle réserver à l’Iran dans la résolution de la crise?
Résolution de la crise syrienne: le Qatar souhaite entrer en jeu
Le Qatar a suffisamment de ressources pour supporter le blocus
Qatar: la campagne des pays arabes contre Doha avait été planifiée
Accusé de financer les extrémistes, le Qatar révise ses lois antiterroristes
Tags:
islam, pélerinage, Riyad, Doha, Arabie Saoudite, Qatar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook